Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



Page sonorisée
____________________________________________________________

BUZZ BUDDIES - "Old K-Way"

La page Facebook du groupe

Avec les « Buzz Buddies », un vent frais d’Irlande souffle sur la Bretagne !
Cette formation irlando-bretonne, initiée par Yann Honoré, sort, ici, son premier album « Old K-Way ». Son style Irish néo Folk n’est pas sans rappeler les belles heures du folk-rock britannique des années 70 symbolisées par des groupes comme « Fairport Convention » ou « Pentagle ». Toutefois, il se différencie par un socle de musique irlandaise avec des sonorités très actuelles et des emprunts à divers styles musicaux, notamment, nord-américains.
Les Buzz Buddies, c’est, avant tout, une coopération interceltique. En effet, le groupe est composé de trois célèbres musiciens irlandais : Niamh Varian-Barry (chant et violon, alto), Ian Smith (guitare acoustique et électrique) et David Hopkins (Bodhran, percussions), ainsi que de deux incontournables musiciens bretons : Emmanuel Pariselle (accordéon, concertina) et Yann Honoré (basse fretté et fretless, cellobass et low whistle).

Cela démontre la vivacité des échanges musicaux qu’il existe aujourd’hui entre les musiciens « celtes ».

L’album « Old K-Way » transpire de cette chaleur irlandaise que nous aimons tant ! Qu’elle soit celle d’un fameux Ceili ou celle d’un bon vieux pub, l’ambiance est au beau fixe. Dans une dynamique agréable, on s’imagine déjà en train de danser entre valses, jigs ou reels.

Dès les premières notes de l’album, l’énergie irlandaise se déploie sous le très efficace titre inspiré d’un air traditionnel « Magherally ». L’ensemble rythmique, par ailleurs, très bien chaloupé, est sublimé par la très belle voix de Niamh Varian Barry et par le low whistle de Yann Honoré. Une mécanique sans faille entre les musiciens qui enchaînent tubes sur tubes. Un décor musical qui nous plonge dans une « Irish Dimension ».

Le morceau dont l’album porte le nom « Old K-Way » poursuit le set avec ce même enthousiasme plein de gaieté. En effet, comme Yann Honoré nous l’indique dans l’entretien qui suit notre article, les paroles de ce titre ont été écrites sur un ton humoristique. La basse de Yann « groove », sous la clarté de la guitare de Ian Smith et l’accordéon d’Emmanuel Pariselle. Sur les passages instrumentaux, les solos du violon et de la guitare font, également, merveilles. Après deux chansons, voici venu le temps de danser sous l’air de la composition de Ian Smith « White Island Reels ». Le superbe riff, à la guitare électrique, a quelque chose du style cajun revisité, ici, à la sauce irlandaise.

L’introduction, à la guitare, de « One I love » fait penser à la célèbre chanson américaine des années 50 « Mister Sandman ». La voix de Niamh prend des accents de soul music semblables à ceux de la chanteuse Siam Brow dans son légendaire « Stop ». Mais l’influence, la plus remarquable, reste celle des « Fairport Covention ». Savoir créer la magie des ballades irlandaises ne s’invente pas. Il faut y être initié. Incontestablement, ce titre est l’une des plus belles surprises du répertoire.

Plus traditionnel, composé par Yann Honoré, « Winter Waltz », swingue sous les cymbales de David Hopkins pour nous entraîner dans une très belle valse.

« She sails away » est, aussi, plus classique mais garde la bonne facture des titres précédents.

Retour chorégraphique avec « Old Pal’s Jigs » qui est un instrumental composé par Ian Smith, dans la même veine que « White Island Reels ». On distingue, assez nettement, la patte du talentueux guitariste.

Le rock reprend ses droits avec « Rushes Green », un air traditionnel revisité avec une rythmique funky, de petits riffs bluesy agrémentés, de très sympathiques glissés country au bottleneck.

« Kemper Garden » est une magnifique ballade folk où la guitare prédomine. Elle nous rappelle le style délicat de très grands noms de la guitare celtique comme, Dan ar Braz ou Soïg Sibéril. Le low whistle apporte beaucoup de douceur, ainsi que les percussions, qui nous réservent de tout petits instants magiques qui résonnent comme des échos de xylophone. La basse, jouée sur la tierce, crée un remarquable moment de grâce assez rare pour être qualifié d’exceptionnel, particulièrement, dans la musique celtique.

Composé par Niamh Varian-Barry « Gerry Barry’s et TGV » sonne typiquement traditionnel. Ce titre débute, au violon, par une jolie ballade très mélodieuse. Un tableau romantique dont la palette de couleurs chatoyantes est purement spécifique au violon irlandais.

Puis vient, à nouveau, le temps de la danse sous les rafales percutantes du bodhran. Avant de conclure, place à « Next Market Day », une chanson traditionnelle modernisée par Yann Honoré avec un tempo plutôt hachuré, ce qui souligne et sert efficacement l’expression du texte.

Que dire de « Seagulls on the erne » ? « Un petit joyau » qualifierait, assez bien, notre sentiment. Une note de fin pleine de rêverie grâce au jeu doucereux des divers instruments, notamment, celui du low whistle. On imagine déjà l’immensité des collines, des falaises, où perle une pluie fine et l’odeur de la tourbe qui brûle au feu d’une cheminée. De quoi vous inviter à ressentir, au plus profond de vous, toute la beauté de l’âme irlandaise…

__________


L'e-Interview :

 

 

Afin d’éclairer, plus encore, notre article, nous avons posé quelques questions à Yann Honoré qui nous a fait le plaisir d’y répondre avec beaucoup de sympathie :

Groupe BUZZ BUDDIES - © Photo X

Xavier Daniel : Que signifie Buzz Buddies ?

Yann Honoré : BUDDIES, ça veut dire potes… et le groupe est fondé sur l'amitié que nous partageons, au delà de la musique On rigole beaucoup. On se connaît depuis longtemps. Buzz, ma foi, c'est ce qui vibre ou grince, comme les cordes de guitare ou de basse et j'ai trouvé l'allitération Buzz Buddies intéressante.
Bon, évidemment ça rappelle, aussi, un certain lapin, mais cette connotation américaine et un peu « oldie » et son humour décalé me plaisait, aussi.

X.D : Qu’est ce que vous avez souhaité évoquer par le titre « Old K-Way » et le petit personnage de la grenouille que l’on peut retrouver sur la jaquette de l’album ?

Y.H : Quand j'ai composé cette chanson, je pensais la chanter en « yaourt » sur la maquette que j'ai envoyée à Ian pour travailler. Mais voilà, le « yaourt », je n'y arrive pas ! Alors, j'ai écrit ces paroles comme une blague, en pensant en changer ensuite, mais elles lui ont beaucoup plu, alors on les a gardées !
Le Fermanagh où vit Ian et le Finistère se ressemblent, étonnamment. Les paysages, la lumière et beaucoup de… philosophie, vis a vis de la météo ! Mais au-delà des clichés, c'est aussi comment on peut se sentir à la maison, lui, ici, et moi là-bas. Les cirés et les bottes en caoutchouc, ça nous convient très bien, et il y a là-bas, comme ici, une vitalité musicale incroyable.
La grenouille qui s'éclate avec sa guitare résume assez bien cet état d'esprit et cette énergie. Il y a aussi les trois couleurs de l'Irlande, vert, blanc,orange, l'allusion aux froggies mangeurs de grenouilles assumés que nous sommes Emmanuel et moi, et l'herbe, décidément trop verte, pour n'être pas copieusement arrosée.

X.D : Comment s'est faite la rencontre entre les musiciens irlandais et bretons ?

Y.H : Je joue, depuis plus de 10 ans, avec David Hopkins.
Vers 2005, il a enregistré quelques pistes de percussions pour un flûtiste, Gerry O' Donnel qui montait un projet musical ambitieux en Irlande du Nord : « Erne Rising Project ». David lui a fait écouter quelques titres où nous jouions ensemble et Gerry a, tout de suite, voulu que j'en sois. Nous avons tourné en Irlande, Italie, Pologne, Belgique pendant quelques années. Nous étions 8 musiciens, parmi eux, Pat Mc Mannus, de Celtus et Mama's Boys, et Ian Smith. Ian et moi sommes devenus des amis très proches, et quand cette aventure s'est arrêtée, nous avons décidé de continuer à travailler ensemble. Nous avons, aussitôt, rappelé David qui jouait avec nous dans ERP et Emmanuel Pariselle.
Emmanuel et moi avons accompagné Gérard Delahaye pendant plusieurs années et nous avons retravaillé ensemble sur un projet de disque « Autour de la Mer ». Emmanuel a développé une technique de l'accompagnement à l'accordéon diatonique qui a fait merveille auprès de Gabriel Yacoub, Christian Maes et Màrtin O'Connor. Il connaît comme sa poche les musiques Québécoise, Cajun, Zydeco... Une mine d'or !
Enfin, Niamh Varian Barry nous à rejoints en 2013, à l'occasion d'un premier enregistrement « On celtic Wings » pour Cezame Music. Elle a joué avec Solas pendant quatre ans, auparavant et c'est une chanteuse et une violoniste, tout simplement incroyable.

X.D : Vous mentionnez votre style musical comme étant du « Irish néo folk».
Qu'est-ce qui caractérise votre style ?

Y.H : Effectivement, c'est irlandais, c'est folk, mais il y a aussi beaucoup d'épices dans cet Irish stew, et la plupart des titres sont des compositions. Nous sommes enracinés dans une tradition, mais notre musique exprime, surtout, qui nous sommes.
En cela notre démarche nous rapproche des groupes comme « Pentangle » et « Fairport Convention ». Leurs musiques étaient ancrées dans les traditions anglaises, écossaises, irlandaises, mais nourries du bouillonnement créatif de la scène pop britannique de l'époque, avec des influences blues, country, rock ou orientales. Nous sommes aussi pétris de ces musiques : James Taylor, Alison Krauss, Paul Simon… mais de bien d'autres encore. Peter Gabriel et la world music ont considérablement élargi les horizons !

X.D : Qui sont les auteurs des chansons composées par les Buzz Buddies ?

Y.H : Ian et moi avons composé ou arrangé tous les titres, sauf « Gerry Barry and the TGV » que Niamh Varian Barry a composé.

X.D : Parmi les 12 titres, 4 sont des arrangements de chansons traditionnelles irlandaises. Comment se sont fait les choix de ces chansons ?

Y.H : Ce sont Ian et moi qui les avons choisis. Elles viennent, essentiellement, d'Irlande du Nord. « The Rushes Green » vient du village de Derrygonelly, à deux Kilomètres de chez Ian.

X.D : Est-ce que "Old K-Way" est distribué en Irlande ?

Y.H : De nos jours, l'essentiel de la production discographique est dématérialisée. L'OZ Production a des contrats avec toutes les plates-formes de téléchargement et de streaming en Europe et en Amérique du nord, y compris l'Irlande. Nous avons, d'ailleurs, eu une excellente chronique dans Living tradition Music Ireland.

X.D : Vous êtes à l'initiative des Buzz Buddies. Qu'est-ce qui vous a mené vers ce projet ? Quel est votre rapport à la musique irlandaise… ou à l'Irlande ?

Y.H : L'amitié partagée avec les membres du groupe. C'est une aventure humaine, avant tout. Quant à la musique irlandaise, je l'ai rencontrée très tôt. Quand j'étais enfant, la connexion « interceltique » se faisait plutôt avec l'Ecosse, via les bagadoù, mais il y avait déjà des disques de uillean pipes à la maison : ceux des Chieftains et des Dubliners, aussi et puis, très vite, sont arrivés Planxty, Bothy band et tous les autres !

X.D : Envisagez-vous de réaliser de nouveaux albums avec les Buzz Buddies ?

Y.H : Oh que oui !!

X.D : Qu’est-ce qui vous touche le plus à travers cette aventure musicale ?

Y.H : Le bonheur de jouer sur scène avec ce groupe ! Nous avons tourné tout l'été, il y a une cohésion, une connivence entre nous tous que je n'ai jamais connue jusque là. C'est magique !

Nous remercions Yann Honoré pour avoir pris le temps de nous faire découvrir, un peu plus, l’univers des Buzz Buddies. Nous remercions également « L’Oz Production » pour nous avoir communiqué ce bel ouvrage, ce joli trait d’union entre la Bretagne et l’Irlande.
D’ailleurs, les Buzz Buddies semblent déjà partants pour réaliser de nouveaux albums. On assiste, sans conteste, à la naissance d’une belle épopée interceltique.
Nous aurons le plaisir de suivre les nouvelles aventures qui les attendent. Les amateurs de musiques néo-celtiques aux forts accents irlandais seront ravis d’écouter le ressac de ces plages musicales. Un vrai délice de bonne humeur qui s’apprécie comme un très célèbre breuvage irlandais. Une musique à consommer sans modération !…

Article et interview : Xavier DANIEL


______________________________________________________________________________________________________
Nous vous proposons d'écouter un medley de trois titres extraits de l'album : "Rushes Green", "Winter Waltz" et "White Island Reels" (05:58).
_______________________________________________________________________________________________________

Les titres du CD "Old K-Way"

01 - Magherally - 01:00
02 - Old K-Way - 01:00
03 - White isalnd Reels - 01:00
04 - One I Love - 01:00
05 - Winter Waltz - 01:00
06 - She Sails Away - 01:00
07 - Old Pal's Jigs - 01:00
08 - Rushes green - 01:00
09 - Kemper Garden - 01:00
10 - Gerry Barry's and the TGV - 01:00
11 - Next Market Day - 01:00
12 - Seagulls on the Erne - 01:00


CD "Old K-Way"- BUZZ BUDDIES
Parution : mars 2015 - Réf : 4015963
Edité chez LOZ Productions - www.lozproduction.fr
Distribué par Coop Breizh - www.coop-breizh.fr

© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : BUZZ BUDDIES - "Old K-Way" - Extrait de 01:04.
La page Facebook du groupe

<< Les C.D.