Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



Page sonorisée
____________________________________________________________

Duo HAMON-MARTIN - Annie EBREL
et l'Orchestre Symphonique de Bretagne, sous la direction d'Aurélien AZAN ZIELINSKI :
"Fest-noz symphonique".
Le site Internet du Duo HAMON-MARTIN
Le site Internet d'Annie EBREL
Le Site Internet de l'Orchestre Symphonique de Bretagne

Couple emblématique de la musique bretonne à danser, le duo HAMON-MARTIN, est l'une des plus éminentes formations de fest-noz de Haute Bretagne, dit Pays Gallo.
Quatre albums figurent dans la discographie du duo : « La Violette » (1998), « Sous le tilleul » (2009), « Blue et Black Zebra » (2012) et « À nos anoures » (2016).
Continuant à se produire, autant en concert qu'en fest-noz, les deux artistes fondateurs s’expriment, parallèlement, en quintet, avec Mathieu HAMON, frère d’Erwan, Ronan PELLEN et Erwan VOLANT.
Dans le contexte de ce périmètre artistique, cinq albums sont parus chez Coop Breizh : « L'Habit de plume » (2004), « Les Métamorphoses » (2007), « Du silence et du temps » (2010), « Les vies que l'on mène » (2014) (Voir CD « A RETENIR ») et… « Kharoub » (2017).

« Kharoub » est le fruit de la rencontre du groupe, à Jérusalem, en 2014, avec le chanteur palestinien Basel ZAYED et son frère percussionniste YOUSEF.

C’est en ces circonstances que les artistes ont souhaité croiser leurs expressions : musique populaire du Pays de Redon et de Cisjordanie.

Que ça soit en Bretagne ou, comme sus décrit, au Proche Orient, force est de constater que le duo HAMON-MARTIN cultive un goût certain pour les chemins de traverse et les expériences musicales variées.
Séparément, ils ont joué avec La Dame Blanche, Katé-Mé, le Collectif Jeu à la Nantaise, Les Musiciens du Nil pour Erwan HAMON et Jacky MOLARD Quartet, Gérard DELAYE, Tony HYMAS ou YOM, pour Janick MARTIN

En 2016, Erwan HAMON et Janick MARTIN ont célébré les 25 ans de leur parcours instrumental et de composition.
Ajoutons que 80% du répertoire joué par le duo ou le quintet est issu de leurs propres compositions, Erwan HAMON et Janick MARTIN privilégiant la création avec d’autres musiciens, à la simple interprétation de traditionnels.
Lorsque ouverture culturelle et grande créativité sont aussi fondamentales, il n’est pas étonnant que d’ambitieuses et légitimes idées prennent naissance.

Depuis quelques années, le duo de compositeurs envisageait de confronter la musique traditionnelle avec, pourquoi pas, le son d’un quatuor à cordes !
Une rencontre avec Marc FELDMAN, administrateur de l’Orchestre Symphonique de Bretagne, fit évoluer le concept quatuor… vers le projet orchestre, en passant, même par l’idée d’un concerto non dansant !

Revenant à l’idée de la danse, fondamental du groupe, c’est ainsi qu’est né, le spectacle scénique et, donc, dansant, du « Fest-Noz Symphonique » donné, pour la première fois, le samedi 19 novembre 2016, dans le cadre du Festival Yaouank (Voir la captation de France 3 Bretagne, réalisée par Adeline CHAHIN).
Une seconde prestation de ce grandiose projet, alliant musique traditionnelle à danser et musique orchestrée a eu lieu, à l’Espace Marine, cette fois, au cours du 47ème Festival Interceltique de Lorient, le jeudi 10 août 2017.
Pour ces deux soirées la cinquantaine de musiciens était placée sous la baguette de Didier BENETTI.
Pas étonnant, donc, parmi les nombreux remerciements figurant en dernière page du livret associé au disque que nous vous présentons au travers de cette chronique, d’y voir figurer les noms de Marc FELDMAN (Administrateur de l’Orchestre Symphonique de Bretagne), Didier BENETTI (Direction de l’O.S.B.), Glenn JEGOU (Festival Yaouank) et Lisardo LOMBARDIA (Festival Interceltique de Lorient).

Ce présent CD audio et studio, enregistré à la mi-septembre 2017, reprend donc, cette création, comme vous le constatez, initialement, scénique.

Evoquons, dès à présent, les intervenants :

- Annie EBREL : chant,
- Erwan HAMON : flûte traversière en bois, bombarde,
- Janick MARTIN : accordéon diatonique,
- Grégory DARGENT : guitare électrique,
- Antonin VOLSON : percussions.

L'Orchestre Symphonique de Bretagne est placé, ici, sous la direction d’Aurélien AZAN ZIELINSKI.
Les arrangements et l’orchestration sont signés de Frédérique LORY et Grégory DARGENT.

Pour une telle et ample réalisation sonore qui doit finement mettre en lumière tous les pupitres et les instruments « solo », nous ne manquerons pas de saluer l’efficace travail de :
Frédérique BRIANT et Olivier RENET, pour la prise de son,
SIMON CABY, pour le mixage
Michel GEISS, pour le mastering.

Si par ces quelques lignes, il semble aisé de passer du rêve à la réalité, du projet à sa concrétisation, le parcours d’élaboration a fait l’objet de la plus grande attention et de la mise en oeuvre de tous les spécifiques talents.
Certes Symphonique, mais Fest-Noz, avant tout. Il fallait, donc, à tous prix, préserver la danse et la transe, quintessence des pièces jouées, en développant un univers musical évoluant, bien sûr, vers une plus ample orchestration avec des arrangements plus élaborés, alambiqués, tout en conservant, impérativement, l’essence même du duo de base.
Il ne s’agissait donc pas d’un simple travail d’arrangements d’une partition, déjà-crée, mais, avant tout, d’un travail de composition et de ré-écriture pour orchestre.

Annie EBREL, Janick MARTIN et Erwan HAMON
Composition de G. Simon d'après © Vidéo de France 3 Bretagne
Production Bleu Iroise, France Télévisions, TVR, Tébéo, Tébésud
Réalisation : Adeline CHAHIN.

C’est ainsi que le duo HAMON-MARTIN a fait appel à deux arrangeurs d’univers musicaux différents :
Frédérique LORY, compositrice et pianiste bretonne rompue aux arrangements d’orchestre, notamment, avec l’O.S.B, au sein duquel elle joue, depuis 15 ans.
Grégory DARGENT, alsacien, guitariste et oudiste (L'oud, est un instrument de musique à cordes pincées très répandu dans les pays arabes, en Turquie, en Grèce, en Azerbaïdjan et en Arménie), musicien sensible à la danse, oeuvrant entre musiques populaires méditerranéennes et balkaniques, musiques improvisées, rock et chanson.

Leur travail de ré-écriture de la matière première créée par le duo, strictement basé sur la structure des danses, se devait d’être particulièrement formalisé, noté, livrant, in fine, une partition qui sonne assortie d’un rythme, fort dynamique à l’exécution rythmique particulièrement stable pour emmener, initialement, 50 exécutants et de 5 000 à 7 000 danseurs, à bon port.


Un rôle rythmique primordial a été, également, confié, au percussionniste Antonin VOLSON, grand connaisseur des danses qui est venu ajouter ses indispensables ponctuations, mais aussi ses teintes, parfois africaines ou orientales au jeu de l’ensemble des musiciens.

Qu’il s’agisse de ses arrangements ou de ses interventions à la guitare électrique, Grégory DARGENT, excellent créateur d’ambiances se révèle, au travers de cet enregistrement, comme un grand « coloriste ».
Ecoutez-le, notamment, dans la première partie de « Visance » (Plage 9).

Et que dire de la merveilleuse, talentueuse, enjôleuse voix d’Annie EBREL, à juste titre, nommée, « la plus belle voix féminine de Bretagne ».
Son chant qui s’affranchit de tous les styles musicaux http://culture.celtie.free.fr/cdebreldelfra.htm (Voir, notamment, notre chronique avec Ricardo Del FRA), dans ce disque, tour à tour, véloce, envoûtant, puissant, grâce sa tessiture, son grain, s’impose, particulièrement, au vigoureux son de la bombarde et à l’ampleur de l’orchestre symphonique.
Sa maéstria pour chanter la langue bretonne avec un liant qui lui est propre apporte modernité maîtrisée aux textes traditionnels interprétés.
Erwan HAMON et Janick MARTIN qui apprécient, au plus haut point, le travail vocal d’Annie EBREL, ne se sont, en tous cas, pas trompés sur ce choix. La présence vocale de cette légendaire chanteuse apporte, vraiment, une crédibilité, une caution supplémentaire à cette ambitieuse entreprise, celle de mêler une technique vocale unique en Bretagne avec la puissance d’un Orchestre Symphonique et les dialogues musicaux substantiels et très variés de quatre musiciens agiles et rompus à la scène festive bretonne.

Ridée, Scottish, Plinn, Cercle circassien, Kas a-barh et gavotte figurent à ce programme constitué, en majeure partie de titres non enregistrés, précédemment.

Vous retrouverez, néanmoins, en plage 6, « Banian’s jig », Cercle circassien publié, il y a dix ans sur l’album « Les Métamorphoses » du HAMON-MARTIN Quintet, pièce qui accompagne le groupe, depuis des années… un incontournable, non purement traditionnel, plutôt inspiré par l’Italie et les voyages en Afrique, re-créé, au plus près du son du duo.

Très intéressantes, aussi, ces trois phases de plinn : ton berr, bal et ton hir, déclinées sous le titre « Sant Fonik Plinn » (Plages 3,4,5) qui s’étendent sur près d’un tiers de la durée totale du disque et vous font, à elles seules, percevoir, les richesses de cette gigantesque fresque associant voix, instruments solistes et formation symphonique.
Vous y retrouverez, des ambiances de Bandes Originales de films, de concerts bombarde et orgue, de prestations en couple pour danser, d’accordéon plaintif des faubourgs et plusieurs aspects du large registre vocal de l’incroyable chanteuse.
Nous profitons des trois textes qui sont magnifiquement chantés durant ce triptyque musical par Annie EBREL pour vous préciser que les histoires contées, du galant éconduit à cause des médisances, consolé par les oiseaux du bois, du cœur éblouit par une tant jolie maîtresse ou de la fiancé morte huit jours avant son mariage, sont traduits du breton chanté, au français à lire, par Yannick DABO.
Notez que le « Tud yaouank a Vreizh Izel na didostait da glevet » en première ligne du texte du ton hir, ne vous conduira pas à la mélodie de « Metig », dañs fisel figurant au répertoire des Sœurs Goadec et ré arrangé, par Alan STIVELL, sur l’album « Chemins de terre », paru en1973 et qui reprend, en introduction, mot pour mot, ces mêmes paroles.
En ce qui concerne les textes, nous noterons, en plage 7, sous le titre « Al lann melenn », la reprise du poème « Nevez Amzer », oeuvre d’Anjela DUVAL.

9 titres, dont 2 instrumentaux, 4 compositions d’Erwan HAMON, 3 de Janick MARTIN, 1 du duo et, en dernière pièce une collaboration signée Annie EBREL et Janick MARTIN, vont vous procurer 47 minutes de réel bonheur !
Le temps passe trop vite, on en re-demande.
Cet album est un plaisir pour les danseurs… et les auditeurs !
Ce mariage de la voix, de la musique bretonne et de la musique, non pas, par définition, classique, mais orchestrale est vraiment, très réussie.

Même si une expérience proche de « Fest-noz symphonique » a été brillamment réalisée avec le groupe celtique-électro-rock « DIGRESK » et l’orchestre symphonique, sis en Loire-Atlantique : « La Philharmonie des Deux Mondes », dirigé par Philippe Hui, ce présent projet, incluant, de plus, une voix traditionnelle d’exception reste, de ce fait, la plus importante création jamais réalisée dans l’histoire du fest-Noz.
L’audace et l’ouverture de l’Orchestre Symphonique de Bretagne lui valent d’être nommé aux victoires de la Bretagne 2017, dans la catégorie « Artiste ».

De votre côté, chers lecteurs et mélomanes, je pense que vous aurez, au vu de notre chronique et de l’écoute de ces quelques titres, l’audace d’accueillir cette excellente et monumentale création musicale sur le podium de votre discothèque, élargissant, une fois de plus, la richesse de son étendue stylistique et donnant sur votre chaîne, au delà de ces « mp3 dédiés Internet », la réelle dimension sonore que l’on doit à la qualité d’une telle œuvre qui honore de toutes ses notes et ses timbres, le Fest-noz, inscrit, comme vous le savez, depuis 2014, au patrimoine de l’humanité.

Merci Messieurs Erwan HAMON et Janick MARTIN pour la très belle idée qui s’est emparée de vos réels et fort créatifs talents.

Gérard SIMON


______________________________________________________________________________________________________
Nous vous proposons d'écouter un medley de 3 extraits de
l'album : "Déridé ridéri déri dé" (Ridée 6 temps) , "Visance" (Gavotte) , "Caza danse" (Kas a-barh)- 07:11.
_______________________________________________________________________________________________________

Les titres du CD "Fest-noz symphonique" du Duo HAMON-MARTIN - Annie EBREL
et l'Orchestre Symphonique de Bretagne sous la direction de Aurélien Azan ZIELINSKI :

01 - Déridé ridéri déri dé (Ridée 6 temps) - 06:18.
02 - Portrait (Scottish) - 04:40.
03 - Sant Fonik Plinn (Ton berr) - 05:14.
04 - Sant Fonik Plinn (Bal) - 03:04.
05 - Sant Fonik Plinn (Ton hir) - 05:29.
06 - Balan's jig (Cercle circassien) 06:40.
07 - Al lann melen - 02:20.
08 - Caza dansa (kaas a-barh) - 06:04.
09 - Visance (Gavotte). 07:03.

Total : 46:59.


CD "Fest-noz symphonique"- Duo HMAMON-MARTIN - Annie EBREL
et l'Orchestre Symphonique de Bretagne sous la direction de Aurélien Azan ZIELINSKI
Parution : 17 novembre 2017.
Distirbué par COOP BREIZH - www.coop-breizh.fr
Réf : 4016195
 

© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : Duo HMAMON-MARTIN - Annie EBREL
et l'Orchestre Symphonique de Bretagne sous la direction de Aurélien Azan ZIELINSKI
"Fest-noz symphonique" : Sant Fonik Plinn - Extrait de 01:02.
Le site Internet du Duo HAMON-MARTIN
Le site Internet d'Annie EBREL
Le Site Internet de l'Orchestre Symphonique de Bretagne
<< Les C.D.