Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



>
<< Retour à la page d'accueil
Page sonorisée
lash pour PC et Mac
Gwenael KERLEO : "Quai n° 7".
Le site Internet de Gwenael KERLEO

12 plages enregistrées en novembre 2011 au studio "Streat ar skol", à Saint Cadou (29 - Bzh), petit village des monts d'Arrée, de moins de 200 âmes.

1 seul instrumental, 6 titres en français, 2 en Anglais, 3 en breton.
Voici, dans ce contexte de pluralité linguistique, le dernier album intitulé « Quai °7 » de l’excellente instrumentiste et harpiste, Gwenael Kerléo qui relève, ici, avec pleine réussite, le défi de nous présenter, un album dit, exclusivement, de chansons.

La véloce musicienne qui nous charme depuis tant d’années (1994), devient, en effet, sur ce magnifique album, enjôleuse chanteuse...

Attention au terme « chansons » qui, en ces temps présents, occulte, trop souvent, l’approximative structure inavouée de « chansonnettes », tant, sur « Quai N°7 », les créations présentées sont riches d’une réelle poésie et de caressants phrasés mélodiques, d’authentiques et intimes sentiments servis par une spectrale, aérienne et chaleureuse voix féminine.
Quant aux couleurs musicales de ce disque, ne sont-elles pas profondément imprégnées dans le bois d’une palette celtique, donnant à ces « chansons », l’homogénéité d’une symphonie d’un « grand ouest ouvert au monde » où les sphères des racines se conjuguent avec celles d’une modernité, toutefois, dépourvue de toute concession à un quelconque formatage, comme l’on dit « très tendance » ?
C’est beau, très élégant, apaisant, attachant, subtil, et cohérent.

Saluons les brillants auteurs finistériens, Serge Cabon et Jean-Paul Kermarrec pour les textes en français, Louis-Jacques Suignard, pour ceux écrits en breton et en anglais.

Côté musique, tout au long de ce voyage « où la terre se finit… », l’omniprésence de l’uilleann Pipes de Kevin Camus et du violoncelle de Mathilde Chevrel qui enlacent l’électro-harpe Camac de Gwenael Kerléo, concourent à donner à cet opus un nostalgique, intime et douillet écrin aux mots si bien écrits et portés par la limpide et convaincue voix de l’artiste.
Du bagad Landerne... à Nolwenn Leroy, en passant par Booxty, l’Ensemble Choral du Bout du Monde, Gwennyn Louarn et, tout récemment présent aux côtés d’Alan Stivell pour son concert anniversaire de l’Olympia 2012, Kevin Camus, n’a plus à démontrer sa virtuosité qu’il exprime, ici, aux côtés de Gwenael, avec pleine fusion et tact.

Pour sa partie, de formation classique, la violoncelliste Mathilde Chevrel, parfaitement intégrée depuis, déjà, quelques années, dans le milieu de la musique bretonne, donne profondeur et crédibilité aux intimes et, parfois, mélancoliques textes fort bien ressentis et interprétés par Gwenael.

La guitare de Yann Quefféléant, dont les références musicales vont, entre autres, d’ Eric Clapton à John McLaughlin, en passant par BB King et les circonspectes percussions d’ Yvon Molard, fidèle complice de Gwenaël, notamment percussionniste et batteur de David Pasquet, Forzh Penaos et Obis\'trio, immergé dans la musique bretonne depuis l’âge de 11 ans, apportent également, un relief sonore certain et universel à cet album.

Bien difficile de choisir les titres qui nous ont les plus séduits, car c’est la totalité du disque qui nous a ravi et conquis.
Nous citerons, seulement, quelques « éclats » de ce joyau :
« Vivre » :
« Vivre sans jamais trahir
Savoir qui l’on est
Vivre sans jamais faillir
Oser, oser qui l’on est... »
Sur un efficace rythme aux parfums d’Irlande, voici un persuasif et essentiel message de « l’écriveur de chansons », comme il aime à se définir, nous parlons, ici, de Serge Cabon.

« Tu venais d’arriver » :
Après les « gouttes de harpe » qui introduisent le thème, les larmes du violoncelle encadrent, magnifiquement, une « peinture amoureuse » signée de Jean-Paul Kermarrec.
« La pluie raturait l’air
de larmes détachées
de la lumière ».

« Tes épaules frileuses
avaient pris tes oreilles
pour berceau »

« La pluie écorchait l’air
de ses ratures lumineuses ».

Pour enjoliver ces fort poétiques mots, un souffle de whisttles et d’ l’uilleann pipes viennent déposer leur
« vernis celtique » sur cette « toile de maître ».

« The River » :
Texte en anglais, signé Gareth Harris, où la voix de Gwenael Kerleo flirte avec quelques tonalités semblant empruntées à Emmylou… Harris (coïncidence de noms ?).

Nous ne pouvons, à la suite de cette présentation de l’album « Quai N°7 », vous proposer que 3 extraits du nouveau CD de Gwenael Kerleo, puisque telle est notre habituelle règle.
Pour ce faire, nous avons choisi l’approche linguistique.

Saluons l’excellence de la production :
L’enregistrement et le mixage de: Ludo Mesnil, la prise de son voix et direction artistique de Yann Hergoualc'h, et le mastering réalisé par « Le passage à niveaux », de Rennes.

Un album de chansons universelles de très belle facture qui, sans nul doute, enrichira, la « rubrique perles » de, votre discothèque !

Gérard SIMON


Nous vous proposons d'écouter un medley de 3 extraits
de l' album « Quai N°7 » : « An aval » , en breton, « Le jeu des amants » et
« The river », en anglais. (04:34)                                 >>


Les titres du CD "Quai n° 7".

01 - Le jeu des amants (paroles : Serge Cabon - musique : Gwenael Kerleo) - 3'09
02 - Vivre (paroles : Serge Cabon - musique : Gwenael Kerleo) - 4'04
03 - Brand new skies (paroles : Louis-jacques Suignard - musique : Gwenael Kerleo) - 4'19
04 - Dibab mat (paroles : Jean-Paul Kermarrec - musique : Gwenael Kerleo) - 3'39
05 - Je livre à la pluie (paroles : Jean-Paul Kermarrec - musique : Gwenael Kerleo) - 5'19
06 - An aval (paroles et musique : Louis-Jacques Suigard - arrangements : Gwenael Kerleo) - 3'53
07 - Suite de Reels QUAI N°7 (traditionnel irlandais - arrangements : Gwenael Kerleo) - 3'03
08 - Tu venais d'arriver (paroles : Jean-Paul Kermarrec - musique : Gwenael Kerleo) - 4'01
09 - Ar wagennoù dre zindan (paroles/musique : Louis-Jacques Suigard - arrangements : Gwenael Kerleo) - 4'26
10 - Les pieds de sable (paroles : Serge Cabon - musique : Gwenael Kerleo) - 3'50
11 - The river (paroles : Gareth Harris - musique : Gwenael Kerleo) - 3'57
12 - L'enfant (paroles : Serge Cabon - musique : Gwenael Kerleo) - 4'16


CD "Quai N°7"
Parution : avril 2012
Réf : 4015632
Distribué par : COOP BREIZH - www.coop-breizh.fr

© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : Gwenael KERLEO - "Brand new skies" - Extrait de 01:04.
Site Internet de Gwenael KERLEO : www.gwenaelkerleo.com
<< Les C.D.