Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents confirmés, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



Page sonorisée


Tristan LE GOVIC Trio - "Dañs"
Le site officiel du Trio

En matière œnologique, les vendanges tardives permettent, souvent, de révéler des vins exceptionnels exacerbant arômes et sucres, en apportant à de nobles cépages, remarquables moelleux et puissance.

C’est, en quelque sorte, mais cette fois dans le domaine musical breton, une vendange tardive que nous vous proposons de déguster, ci-après.

En effet, l’album dont nous allons vous parler est paru, déjà, depuis juillet 2018 et, faute d’avoir été averti, en cette période estivale de sa sortie, par la production ou les artistes eux-mêmes, ce n’est qu’en cette fin d’année que nous avons le grand plaisir de vous le présenter.

Ceci dit, n’étant pas d’opportunistes et fanatiques adeptes du scoop, du buzz, de l’instantané tombant dans le trop rapide oubli, cela nous va bien, quelques mois après naissance, de donner bonne suite à l’annonce tardive de publication de la part des artistes et à la réception de leur disque, parvenus fin octobre.
Avec les nombreux enregistrements que nous recevons et le soin que nous apportons à leurs très attentives et multiples écoutes, vous excuserez, sans nul doute, le petit différé supplémentaire de parution que nous rajoutons à ce prime délai.
Et puis, le mois de novembre n’est il pas, traditionnellement, celui des vendanges tardives ?
Venons-en à cette cuvée de très belle robe et de tannique corps.

Il s’agit de « Dañs », signé du Tristan LE GOVIC Trio, un opus produit par le collectif ARP.
Près de 51 minutes, avant tout, de rythmes à danser, mais, aussi, de très attrayante musique à écouter, avec, majoritairement des compositions de Tristan LE GOVIC et des traditionnels arrangés ou non par le musicien fondateur de cette formation.

Deux suites « Ar Jao Du » et « Heuliad Plin », chapeautent 6 titres.
En face interne de sa jaquette, au design épuré signé de Johann GUILLON, « Dañs » est, en quelque sorte sous-titré « Danses d’hier et d’aujourd’hui, d’ici et là-bas », ce qui précise, d’entrée, les intentions artistiques et l’orientation de certains styles musicaux abordés.

A la harpe celtique, électroharpe : Tristan LE GOVIC !... à la contrebasse, basse électrique : Tangi LE HENANFF, à la batterie : Alan QUERE-MOYSAN, les trois artistes se rejoignant, au chant, lors de la plage 5 du programme.
Une flûte vient s’ajouter à la distribution pour l’interprétation, en piste 10, de « Inte sörjer jag », celle de Markus TULLBERG.

Dés que la galette gravée, fébrilement insérée dans le lecteur de notre chaîne HI FI délivre ses premières notes, nous comprenons, immédiatement, qu’il va se passer quelque chose de très intéressant lors de la découverte de cet album.
Il se dégage, illico, une couleur, une ambiance et quel rythme !

En effet, une basse électrique, bien « ronde », comme nous l’aimons, martèle avec persistance et puissance l’orée du premier titre « Harpo », lancinante rythmique, peu à peu, soulignée par des effets de cymbales, nous entraînant irrémédiablement dans la transe en nous faisant percevoir les deux axes principaux de l’écriture : le temps et l’espace…
Puis les magnifiques notes d’éléctroharpe et ses quelques effets, viennent terminer la signature sonore du Trio. Les présentations sont faites.
Ce morceau se révèle être une brillante introduction à ce disque !

Puis, le deuxième titre, « Ar Jao Du - Rond 1 » fait entendre un son plus acoustique, avec la harpe celtique et la contrebasse évoluant sur un jeu de batterie, moins appuyé. C’est, déjà, plus jazzy, plus swing, prémices d’autres futures découvertes.

Au cours de ces 12 plages, nous évoluerons bien entre tradition et modernité, acoustique et électrique, le tout, dans un contexte extrêmement dansant, tellement maîtrisé par le Tristan LE GOVIC Trio, que celui-ci a été élu, par le public, en avril 2018, Révélation Groupe de Fest-Noz, à Melrand (Morbihan), où il a reçu, au cours de sa 5ème édition, le prix Nevez Flamm.
Cette reconnaissance, valide la participation de la formation à Yaouank, Kan ar Bobl et Presqu’île Breizh.

Au fil de cet excellent, varié, mais homogène programme, des couleurs rock viendront se mêler à l’An Dro breton, le jazz s’échevèlera jusqu’à la musique prospective contemporaine. Nous avons même découvert des notes, à peine cachées, de blues, notamment, dans la deuxième partie de « Inte sörjer jag», en position 10 de la liste des titres. Il est vrai que la mélancolique flûte de Markus TULLBERG accentue l’impression.
Vous découvrirez ce style, plus évident, encore, au cœur de l’ultime plage.



Tristan LE GOVIC Trio © Photo X.

Parmi les titres proposés qui nous ont, tous, séduit, nous avons beaucoup apprécié « Ar Jao Du - Rond 2 » où, dans la première partie de celui-ci, les spires de la harpe coulent, s’écoulent, s’enroulent, dans une fluidité de jeu remarquablement véloce, s’opposant à une rythmique crépitante et entêtée qui finit par imposer son tempo à l’instrument à cordes celtique qui reprendra sa folle course pour la conclusion de la pièce. Très esthétique moment.

Avec la 6ème pièce, « Polsakaille », les trois excellents musiciens viennent ajouter du baroque à l’étendue musicale déjà proposée, en faisant glisser la polska vers la passacaille (on trouve aussi le nom italien passacaglia ou passagaglia), un genre musical pratiqué aux XVIIème et XVIIIème siècles.


« J’ai dix sous dans ma poche ». C’est l’unique pièce chantée du CD.

« J'ai dix sous dans ma poche
Et aucun argent
J'ai dix sous dans ma poche
Et aucun argent.

Bis en réponse)
J'ai dix sous dans ma poche
Et aucun argent
J'ai dix sous dans ma poche
Et aucun argent.

Allons gaiement,
Bis en réponse)
Allons gaiement,

Toujours gaiement,
Bis en réponse)
Toujours gaiement,

Y’a bien des gens dans mon village qui n'en n'ont pas tant
Bis en réponse)
Y’a bien des gens dans mon village qui n'en n'ont pas tant ».

Sur ces paroles d’un traditionnel narrant un itératif décrescendo financier, les 3 artistes apparaissent, alors, au-delà de leurs interventions instrumentales, en chanteurs et le font, de plus, fort bien. C’est enlevé, plaisant et, à souhait, dansant… et, peut-être en miroir à l’époque que nous vivons ?
Pour notre part, nous ne sommes pas certains que cette interprétation vocale, apparaissant plus « simpliste » et plus traditionnelle, s’accorde bien avec l’aspect pleinement instrumental assez sophistiqué de l’entière autre partie du programme.
Nous trouvons que cette pièce chantée créé une rupture avec l’ambiance qui s'était bien installée au cours des 4 premiers titres.
Grâce aux possibilités de sélection des plages, nous avons pratiqué l’éviction de ce titre et avons constaté qu’à l’écoute continue du compact disque, ainsi dépourvue de ce passage, l’expression artistique globale s’en trouvait valorisée, parce que plus homogène. Mais ce n’est que notre avis, à vous de vous forger le vôtre en la matière.

Quant à « Dañs », le morceau éponyme et le plus étendu, puisque durant près de 8 minutes, il conclut, plus qu’à merveille cet album, vraiment, très réussi.
A cet instant tout est virevoltant et puissant. La harpe se déchaîne, improvise, la basse pioche, soliloque, la batterie sautille, explose, s’africanise. Le rythme, clef de voûte du disque est infernal ! « Ça transe, ça swingue, ça rock, ça blues » et ça se termine… déjà ?
On en redemande. Quel grandiose bouquet, malheureusement… final !

Fort bien enregistré dans le studio de Tristan, mixé et masterisé par le talent de Pascal LAMOUR du studio BNC (Voir), c’est, sans aucun doute, un disque à vous procurer, que vous soyez danseur et/ou mélomane.

C’est une très belle pierre à l’édifice enraciné mais actuel de la sonothèque et de la scène bretonne d’aujourd’hui.
Nous avons passé d’excellents moments, à chaque fois, nouveaux, à l’écoute de « Dañs » du Tristan LE GOVIC Trio. Nous sommes certains qu’il en sera de même, pour vous et que vous apprécierez, magnifiquement et efficacement entouré, cette figure majeure de la harpe celtique moderne qu’est Tristan LE GOVIC.

« Dañs », une valeur sure pour l’enrichissement de votre discothèque celtique.

Gérard SIMON


____________________________________________________________________________________________________
Nous vous proposons d'écouter 3 extraits de l'album "Dañs" :
"Ar Jao Du - Rond 2", "Polsakaille", "Heuliad Plin - Ton doubl - Pressed for Tunes"  (05:55).
____________________________________________________________________________________________________

Les titres du CD « Dañs »

01 - Harpo - (Tristan Le Govic) - 05:01.
02 - Ar Jao Du - Rond 1 - (Tristan Le Govic) - 03:16.
03 - Ar Jao Du - Baleu - (Tristan Le Govic) - 02:18.
04 - Ar Jao Du - Rond 2 - (Tristan Le Govic) - 05:51.
05 - J'ai dix sous dans ma poche - (Traditionnel) - 04:51.
06 - Polsakaille - Ttraditionnel /Tristan Le Govic) - 03:15.
07 - Heuliad Plin - Ton simpl "Awen" - (Traditionnel) - 03:49.
08 - Heuliad Plin - Bal - (Traditionnel) - 01:57.
09 - Heuliad Plin - Ton doubl - Pressed for Tunes - (Tristan Le Govic) - 03:25.
10 - Inte sörjer jag - (Traditionnel) - 05:17.
11 - Intañvezed Pluniav - (Traditionnel / Tristan Le Govic) - 03:31.
12 - Dañs - (Tristan Le Govic) - 07:48.


CD « Dañs » :
Parution : juillet 2018
Edité chez : Collectif ARP
Réf : TCD04

© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : Tristan LE GOVIC - Album "Dañs" - Ar Jao Du - Baleu - Extrait de 00:59
Site Internet du Tristan LE GOVIC Trio : www.trio.tristanlegovic.eu

<< Les C.D.