Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



Page sonorisée
____________________________________________________________

MANGLO - Manglo [mojo]
Les chanteurs de Saint-Vincent-sur-Oust
Page Facebook de MANGLO

« Culture et celtie, le MAGazine… » est particulièrement heureux de vous présenter ce CD de chants masculins accompagnés qui a toute sa place dans notre rubrique « En vitrine » et, de surcroît, au sein de notre chapitre « Nos coups de cœur ».
Les raisons sont plurielles :
- L’album est de qualité certaine, tant pour le chant que la partie instrumentale.
- Il est, artistiquement, enraciné, mais subtilement contemporain. - Auto-produit, son exposition échappe à celle permise par les grands circuits de production et de distribution labellisés et notre rôle, comme ici, lorsque notre attention est retenue, est, plus encore, d’en parler largement dans nos colonnes en ligne.
- Le groupe, certes de confortable notoriété locale, n’est pas forcément assez connu des autres « pays » bretons et, même, au-delà de la péninsule armoricaine.
- Comme nous le souhaitons et le sollicitons, régulièrement, sur nos supports de communication, il nous est parvenu, directement, de la part de la formation, il est vrai, à l’initiative d’une valeur sûre, puisque s’agissant de Wenceslas HERVIEUX.

Notre intention éditoriale qui défile au « fronton  » du menu de notre site et qui réside en ces mots : « Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui. », est, par cette publication, honorée.

Le visuel du recto de la jaquette, réalisée par Alexandre AUBERT, est original et ludique, puisque qu’il représente, intentionnellement, sous forme graphique « naïve et enfantine », les 7 chanteurs et musiciens de Saint-Vincent-sur-Oust (Pays de Redon, côté Morbihan).
Il devient énigmatique puisque annoté, comme il est d’usage, du nom du groupe, « MANGLO », mais immédiatement suivi de la notation, entre crochets, conventionnellement dédiée à la phonétique, nous précisant qu’il faut prononcer [mojo].
Les explications et les similitudes de ce nom, rassurez-vous, sont déclinées sur la page de gauche, à l’intérieur de la pochette du disque.
Pour « MANGLO », par ailleurs prononcé « moyo », il s’agit d’ un lieu-dit de Saint-Vincent-sur-Oust, un territoire de marais au nom imprononçable pour les non-initiés qui veut, littéralement, dire « pierre de charbon ». C’est, plus précisément, le nom d’une petite île et d'un petit ruisseau qui se jette dans l'Oust, au hameau de La Potinaie.
Au-delà des photos de Sandra JOUAN, un livret interne reprend, en compositions graphiques, des notes, des documents d’archives du groupe et les textes des chansons.

Créé sous l’impulsion de Gilbert HERVIEUX, « MANGLO » est né d’une réunion de copains d'école, presque tous de l'année 1976, qui ont commencé à chanter dans les caves, puis dans les bars, un répertoire puisé localement, issu de collectages et appris auprès des anciens, faisant résonner leurs chants à répondre dans toute la région.
A ses débuts, en 1996, le groupe de chanteurs n'est accompagné que par l'accordéon de Wenceslas HERVIEUX. Il écume, alors, les festoù-noz de l'ouest et donne, même, des concerts à Metz ou au Pays Basque, voire en République Tchèque. « MANGLO » a assuré les premières parties des « TROMPETTES DU MOZAMBIQUE ».
Sur scène, « MANGLO » est, aujourd'hui, composé, de Mathieu COLLEAUX (chant, harmonica et saxophone), Cyrille COYAC, Benoît DANILO, Donald HERVIEUX, Denis PISIAUX et Mathias TUAL (chant) et, seul musicien professionnel, Wenceslas HERVIEUX (accordéon diatonique).

Après son premier album « Sort de son lit », publié en 2002, « MANGLO », désireux de graver sur un CD le répertoire actuel du groupe, sort ce nouvel opus enregistré, en juin 2013, par Yannig NOGUET chez Alain PENNEC, tous deux musiciens experts dans la musique bretonne et véloces accordéonistes diatoniques.
12 titres drôles et entraînants, dont un hommage à l'un des membres, disparu en 2007, Bertrand COUDRAIS qui composait des textes, sont, ici, gravés.
Nous découvrons, ainsi, des compositions, des traditionnels, tous les chants étant arrangés, au nom de « MANGLO » par Wenceslas HERVIEUX, secondé par Gilbert, pour « Nanni nanni » et « Allongeons d’la jambe » et par Donald pour « Hollandais on ice ».

Nous avons aimé ce disque car sa base, ô combien traditionnelle, laisse, également, place à des touches exotiques avec des accents blues, cajuns et roumains.
Nous apprécions les « ouvertures au monde », lorsqu’elles ne sont pas outrancières.
Mais la « fusion » n’est, ici, pas surfaite, systématique, racoleuse comme dans nombre de projets artistiques, notamment, bretons où le métissage musical, plus ou moins heureux, voire « hors-sujet », devient, trop souvent, un passage obligé pour « mieux vendre », faisant de la « fusion » l’argument majeur de la création.
« Culture et celtie, le MAGazine… » est attaché, nous le répétons souvent, aux « racines et aux ailes » qui garantissent la pérennité culturelle du patrimoine, à condition que les ailes ne couvrent pas d’une ombre trop démesurée et disgracieuse les fondamentaux.


MANGLO - © Photo X

Dans ce disque, avant tout vocal, nous restons dans le subtil enluminement musical qui ne nuit en rien à l’authentique des chants de table, de cave ou de marche, des Ronds de Saint-Vincent, des Ridées, des Gavottes, des mélodies qui jalonnent, joyeusement, ce programme.

L’accordéon à touches piano du très connu, au pays de Redon, Wenceslas HERVEIUX et les trompettes de Donald HERVIEUX, Erwan BURBAN,et Meriadeg GUILLANTON dominent les couleurs sonores du disque, conformément à l’illustration du dos de la jaquette qui met en exergue ces deux instruments pour traduire la prépondérance instrumentale du projet.
N’oublions pas le piano de… Wenceslas qui signe de très jolies interventions.


Avant d’écouter les extraits proposés sur cette page et pour vous donner, textuellement, une idée globale du « son » de cet enregistrement, sachez, qu’accompagnant le chœur d’hommes aux 7 voix, 3 trompettes, 2 saxophones, 2 accordéons (touches piano ou boutons), 1 piano, 2 tubas, 2 clarinettes (dont 1 traditionnelle bretonne, la Treujenn Goal), 1 bombarde, 1 biniou, 1 contrebasse, des percussions se conjuguent ou apparaissent, au gré des plages.
« MANGLO » reçoit, pour cet enregistrement, le soutien efficace mais parfaitement maîtrisé de la fanfare macédo-bretonne, le « Savaty Orkestar » évitant, justement, par son jeu bien dosé, le côté... « trop fanfare » !
Quant au chœur d’hommes, il « tourne franc », carré et parfaitement intelligible. Rendons grâce à la qualité des l’enregistrement et du mixage réalisés par Yannig NOGUET, plus haut présenté et du mastering, signé de Sylvain BAROU.

Parmi les titres présentés, qui, tous, nous ont amusés, nous retiendrons :
- « Le petit moulin », Rond de Saint-Vincent, où l’harmonieux et rythmé duo de trompette et d’accordéon introduit avec éclat un pittoresque texte qui décline, en version cléricale, une demi douzaine d’amants potentiels.
« Mon troisième c’est un curé, mon troisième c’est un curé
Quand il prêche à ses fidèles, c’est dire s’il a la côte,
Mais son goupillon ne sert qu’à bénir les bigotes. »

Voilà pour le propos tenu.
- « J’étais lassé » où le piano « jazze » et l’accordéon « cajine » cette mélodie que le groupe aime bien entonner, à table.
- « Nanni, nanni », une ridée collectée où l’on retrouve l’accompagnement traditionnel du couple biniou-bombarde, relayé ou soutenu par l’accordéon et la clarinette.
- « Ma position », « un tube du coin », réveillé par Gilbert HERVIEUX avec une belle intervention de l’accordéon, s’invitant avant le dernier couplet qui clôture cette chanson de « mal marié ».
« A chaque instant elle me cherche querelle et tous les verres s’y cassent sur mon dos.
Le chandelier ainsi que toute la vaisselle, c’est un démon que l’enfer n’voudrait pas,
Un cœur de lion, une langue de vipère, elle cherche tout afin d’m’faire d’venir fou.
Par un beau jour si j’me mets en colère, je finirai par lui tordre le cou.
Par un beau jour si j’me mets en colère, je finirai par lui tordre le cou.
Par lui tordre le cou ».

Bon, c’est dit !
Beaucoup d’entre-vous reconnaîtrons le chant de marche « Allongeons d’la jambe » que, sur des paroles peut-être différentes, ils ont, probablement, chanté au cours d’un été de colonie de vacances. A signaler, en fin de morceau, une ponctuation blues-jazz du saxo, assez inattendue, mais fort réussie.
Ne passez pas à côté du chant de table « Poule qui chante », où la dernière phrase du couplet est repris en premier dans le second et, ainsi de suite.
Le refrain « poule qui chante et poule qui pont, ça fait du bruit dans la maison » en solo chanté, étant repris; en chœur nourrit, par la tablée.
L’« exercice vocal » est joliment ponctué par le cristallin piano qui semble marteler, pareil à la cloche, le temps de cet « après vêpres ».

Ne cherchez pas dans les textes une quintessence littéraire exacerbée, mais le témoignage des mots et des histoires simples du quotidien qui font le charme et l’intérêt de ce registre d’anciennes chansons du terroir.
A leurs débuts, puisant dans les racines, les plus grands de la chanson bretonne, comme le légendaire triptyque de la culture bretonne « Stivell, Servat, Tri Yann » n’ont-t-ils pas, avant de sophistiquer leur répertoire et leur création, porté au succès des textes similaires avec, respectivement, une chanson paillarde « Pardon Spezet », devenue « La Suite Sud-Armoricaine », « l’Institutrice de Quimperlé » ou la « Jument de Michao », et c’est très bien ainsi, soyons fiers de certaines légèretés qui font, aussi, le patrimoine !

En tous cas, nous avons trouvé ce festif et fort chantant CD, amusant, intéressant, « utile », très bien chanté et joué, représentatif d’un terroir qui nous est cher et c’est avec conviction que nous vous incitons à vous le procurer, pour l’écouter, le chanter et le danser.
Merci à Wenceslas HERVIEUX de nous l’avoir fait connaître et bravo à tous pour cette belle et typique réalisation.

Gérard SIMON


______________________________________________________________________________________________________
Nous vous proposons d'écouter un medley de 3 extraits de
l'album « Manglo [mojo] les Chanteurs de Saint-Vincent-sur-Oust » J'étais lassé » (Mélodie), « Nanni nanni » (Ridée 6 temps)
et « Poule qui chante »  (Chant de table). (05:00). 
_______________________________________________________________________________________________________

Les titres du CD "Manglo [mojo] - les Chanteurs de Saint-Vincent-sur-Oust"

01 - Avec un avocat - 4'01
02 - Petit Moulin - 5'12
03 - J'étais lassé - 2'57
04 - Les écoliers - 4'32
05 - Nanni, nanni - 4'32
06 - Tazurka - 4'22
07 - Notre Bon Père Noë - 4'26
08 - Ma Position - 4'07
09 - Allongeons d'la jambe - 3'43
10 - Hollandais on Ice - 4'52
11 - Poule qui chante - 4'13
12 - C'est à l'heure du turbin - 4'58


CD "MANGLO - [mojo], les Chanteurs de Saint-Vincent-sur-Oust"
Parution : 4 janvier 2014
En vente sur les lieux de concert

© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : MANGLO, montage de "Petit Moulin" - Rond de Saint-Vincent - Extrait de 01:00.
Page Facebook du groupe MANGLO : ICI
<< Les C.D.