Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



<< Retour à la page d'accueil
Page sonorisée
lash pour PC et Mac
SAINT NAZAIRE
Fest Yves Gouel Erwan

Vendredi 19 mai 2006, au Parc des Expositions de Saint-Nazaire…
La Fest Yves Gouel Erwan, organisée par le Cercle Celtique de Saint-Nazaire a été dignement fêtée, car très rythmée et très variée…
En effet, la programmation était judicieuse, puisque riche et éclectique… de la tradition et de la novation !… il y en avait pour tous les goûts !…
On pouvait écouter… on pouvait danser… deux parties de soirée étaient proposées : le concert et le fest-noz !…
Une raison de plus pour espérer une plus large fréquentation que celle constatée…
Sincèrement, ceux qui ne sont pas venus ne peuvent que le regretter, car la qualité était au rendez-vous… qu'ils prennent bonne note pour l'année prochaine !…

Dans un spectacle délirant et coloré, la bonne vingtaine de musiciens des Trompettes du Mozambique, avec leurs bombardes, cuivres et section rythmique, ont ouvert la fête.
Ce groupe original, invité du Festival Interceltique de Lorient 2004 et constitué, à ses tous débuts, de talabarders issus des bagadou d'Auray et de Saint-Nazaire a connu une évolution musicale métissée, grâce, notamment, à l'apport massif des cuivres.
La joyeuse formation passe, ainsi, allègement de l'intro purement bretonne au funk ou du jazz au Yiddish, pour ne citer que ces détours musicaux…il y en a bien d'autres…
Les spectateurs y ont trouvé leur compte et pour mieux les emmener dans leurs rythmes, les Trompettes du Mozambique iront, à la fin du concert, jusqu'à rejoindre le public dans le vaste hall, en donnant une aubade de plusieurs morceaux dans un style quelque peu " fanfare des beaux arts ! "…

Après ce concert joyeux et tonitruant, place au fest-noz avec des " maî tres en la matière ", bien connus de la région nazairienne et de la presqu'île guérandaise : place au couple de chanteurs à danser Mer et Geffroy et, renforcés par deux collègues, les musiciens Bruno Amice et Thierry Goudedranche.
Du plus traditionnel, certes moins de monde sur scène que précé demment, mais grâce à la présence vocale très scandée des premiers et la vélocité instrumentale des seconds, croyez bien que " ça dansait fort " sous la vaste charpente de bois du hall du Parc des Expositions.
Ce n'était pas facile d' enchaîner derrière les " Trompettes "… ils l'ont, brillamment, fait… Les danseurs, par leur large participation, leur ont fait, vite, savoir… Thierry Goudedranche ponctuait de la voix les pas et entraînait l'assistance à répondre en chantant… l'ambiance était réelle !

Dernière partie de la soirée…. Odran aux bombardes…. Christophe, à la basse… Yannick à la guitare électro acoustique… Nicolas au biniou et M Kanik aux machines…. Vous les avez reconnus… PLANTEC était sur scène, Des volutes de brumes subtilement colorées, soulignées d'ambiances sonores électro fusionnaient avec les rythmes rock où les guitares dialoguent avec la bombarde et le biniou électrifié… Au fond de la scène, l'homme au clavier et à l'ordinateur, dernière recrue du groupe, " samplait les plinns "…
Ce très savant mélange : rock, "électro-machine", enracinement, novation, rythmes, ballades, donne une signature très particulière à la musique néo-celtique de ces créatifs musiciens.
PLANTEC fait la différence avec nombre de groupes d'aujourd'hui. Il échappe, malgré ses riffs endiablés, très rock, à un certain conformisme musical et gestuel qui règne, parfois, même dans ce style de musique.
La "tenue en scène" est parfaite, vivante mais sobre, "classe", distinguée, donc "distinguable", écartant, là encore, les stéréotypes qui, souvent, "habillent", uniformément, les autres...
Le son était très soigné, les éclairages, vraiment, superbes… l'invitation à la danse, très suivie par tous, des plus jeunes aux plus anciens, ce qui prouve, que la créativité du groupe, ne nuit aucunement au respect de la " base musicale traditionnelle "

Belle soirée, donc, audacieuse et réussie. Merci " au Cercle de Saint-Nazaire " organisateur… y compris à ceux qui tenant le bar, offraient un café chaud aux collègues de l'accueil qui officiaient au vent et à la pluie qui contrastaient avec la chaleur de la fête.

Gérard SIMON

© Culture et Celtie

SUR LA PAGE SUIVANTE QUELQUES PHOTOS DE LA SOIREE >>

<< Accueil de C.c Magazine
Archives >>