Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



<< Retour à la page d'accueil
Page sonorisée
lash pour PC et Mac

Les 15, 16 et 17 juillet 2009,
Gilles Servat nous enchantait au "café-concert" de Trégastel, le TOUCOULEUR !...


A Trégastel, dans les côtes d’Armor, on ne présente plus le café-concert TOUCOULEUR, renommé pour produire d’excellents artistes dans une ambiance conviviale et chaleureuse.
Accompagné par Philippe Turbin, au clavier, Gilles Servat y était l’invité, trois soirées de suite, les 15, 16 et 17 juillet.
Habitué des festivals et des grandes salles de concert comme le Stade de France, Bercy, l’Olympia, Gilles Servat est, également, très à l’aise dans des lieux plus intimes, où il aime être proche de son public.
Ce fut le cas, ici aussi, dans l’humour, l’émotion et la poésie, avec, en surplus, une petite touche plus rythmée dans la musique, notamment pour Erika, ou la très célèbre Blanche Hermine.
Il nous a offert un voyage en chansons, de l' Irlande, à l' Ecosse et un « tro breizh » sur la route de Kemper,

en passant par St Malo et Guérande, après un détour par les Monts d’Arrée.
A noter, aussi, la touchante interprétation de « me zo gannet » d’après le poème merveilleux de Yann-Ber Kelloc’h et « Eleanor ». Quelques chansons nouvelles se sont glissées dans son répertoire.

Puis-je dire que j’ai adoré le titre « hiérarchie » ?
Belle réflexion sur la toute relative importance de l’homme dans l’univers et de la hiérarchie qu’il instaure... c’est fait maintenant, alors je persiste et signe !
Avant de chanter « l’Ile de Groix », il a voulu rappeler son séjour dans cette île magique après ses études aux Beaux-Arts.
C’est là que tout a commencé comme une révélation : la beauté, le lyrisme de la langue bretonne et la chanson à laquelle rien ne le prédestinait, vraiment. Il avoue qu’il n’aurait pas pu se regarder dans une glace s’il n’avait pas cherché à apprendre cette langue, encore mal portante à cette époque, qui l’a tant touché et à la faire vivre dans ses chansons.
Il a bien sûr enchaîné sur son séjour à Traoñ an dour chez Angela Duval.

Deux beaux messages d’amour, aussi, en chanson, à Bleuen, sa fille et à sa compagne.
A noter sa nouvelle version du « roi des cons » d’après la chanson de Georges Brassens qu’il a, également, interprétée et que tout le monde a reprise en chœur. Il y avait une super ambiance.
Après une dédicace à Yvette, du « Toucouleur » avec la chanson « demain » et le cadeau de quelques chansons plus anciennes, entre autres « l’institutrice de Quimperlé », demandées par le public, il a refait une séance de dédicaces, pour le plus grand plaisir du public.
Merveilleuse énergie où la poésie, la musique, la langue, l’humanisme s’entrelacent. Belle soirée d’où l’on sort ressourcé.

Evelyne PERNEL

Café concert "TOUCOULEUR"
118 Rue Poul Palud
22730 - TREGASTEL
Téléphone : 02 96 23 46 26
Capacité : 80/100 places.
Site web : liv-an-noz.ifrance.com/
Ce lieu est géré par l'association-liv-an-noz


Photos : Roger HABERT

© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : Gilles SERVAT - Extrait du Moulin de Guérande - Album : Servat tour 98
Site Internet : www.gillesservat.fr

<< Archives
Archives >>