Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



Page sonorisée
____________________________________________________________

Nolwenn KORBELL - "Noazh".
Le myspace de Nolwenn KORBELL

Nolwenn Korbell : « NOAZH » (Nu)

« Blues Ar Penn Sardin », ouvre l’album « Noazh » (Nu), magistralement chanté en breton, anglais et français, par cette excellente et authentique chanteuse-comédienne bretonne, auteur, compositrice, interprète qu’est Nolwenn Korbell.
Dès le cd introduit dans votre lecteur, la guitare, immédiatement, rejointe, par la torride et très affirmée voix de Nolwenn, corroborent, d’entrée, le blues annoncé par le titre de ce premier morceau.
Celui-ci fait, aussi, penser aux femmes de Douarnenez, notamment ouvrières des conserveries, que les bretons appelaient, aussi, les
« Penn Sardin », en référence à la coiffe qu’elles portaient, autrefois, et qui ressemblait à la tête d'une sardine, « penn », signifiant tête en breton.
Nolwenn n’a, visiblement, pas oublié ses origines de Douarnenez…

« Tremen ‘ra, ha ‘teui ket en-dro ‘nezhi… le temps passe et il ne reviendra pas ».
Le passé, comme un marin péri en mer, ne reviendra pas.… nostalgie des lieux, de l‘époque où « il était beau de bavarder devant les halles, résonner avec les gens dans la langue des sardines et des maquereaux… E yezh ar sardin hag ar brizhili ».
Du blues au rock… Le deuxième titre « Hir » illustre la seconde couleur musicale de cet opus très rock-blues !… ou « blues-rock », comme vous le souhaitez.
« Baoe m’eo tarzhet an deiz e redan, war lerc’h petra ? piv ? nem c’houlenn aran...
Depuis que le jour a éclaté , je cours, après quoi ? qui ? je me le demande.

Puis les 11 titres s’enchaînent, alors que se succèdent les interrogations existentielles, l’amour pour son homme… « my man ! » quand « elle aime les clairs de lune de ses sourires », (Mad Love), la mélancolie, le cafard, l’angoisse, lorsque, dans « Aet Oan », Nolwenn chante : « j’étais allée boire, toute la nuit, pour oublier le goût du bruit ».
Et les hommes dans tout cela ? « Mat, kris, droug, droch, dous, fin,fall, fur pe c’hwerv, tout taront « Mammig » dirak dor ar marv... bons, cruels, méchants, doux malins, mauvais, fous, sages ou amers, tous disent « Maman » devant la porte de la mort ». « An dud », un titre vibrant, dit, joué, chanté, déclamé par l'artiste ...


Nolwenn KORBELL - © Photo Philippe VERGOZ

C’est en Français, dans « Je voudrais » que Nolwenn Korbell nous livre une fervente quête et formule ses espérances, comme une prière…. « je voudrais quelque chose qui enlève le mal, je voudrais la dose qui tue l’animal, la bête immonde qui te bouffe les entrailles.… je voudrais quelque chose qui me tienne le bras…. Je voudrais quelque chose pour calmer mes tourments... donne-moi ça, donne-moi ça ».
Nolwenn appuie, ici, sa viscérale « incantation » par son limpide jeu de guitare.

Au delà de ces quelques titres évoqués, tout l’ album « Noazh » est intense, tant vocalement, textuellement que musicalement.
Nolwenn est « à fleur de peau », nue, exposée, sans fard, conforme au visuel de la jaquette et aux photos internes du livret signées Philippe Vergoz qui prennent, parfois, les couleurs des nus de Lucian Freud !….


Nolwenn Korbell est, magnifiquement, servie par la guitare électrique de Didier Dréo, la batterie et les programmations de Jean-Christophe Boccou.
La prise de son assurée par les deux musiciens pré-cités, le mixage du studio « passage à niveau » de Rennes, sont d’une esthétique efficacité… « on est dedans ! ».
Inutile de vous dire, vous l’avez compris, que cet album nous a conquis, « ça déménage, ça chante, ça joue !» et notre parfaite ignorance de la langue bretonne n’est point un handicap, grâce aux textes traduits en français qui figurent, judicieusement, intelligemment, dans le livret. On reconnaît la pédagogie de Nolwenn qui, dans ses disques comme sur scène, vous donne l’impression que, soudain, vous comprenez le breton !…
Nolwenn est une grande voix de la Bretagne, une grande voix de la chanson…
Pour finir de vous en convaincre, écoutez le lyrique et exotique vocal du dernier titre, chanson populaire ukrainienne : « Misjac na nebi ». le photographe, sus nommé, Philippe Vergoz troque, même, son objectif pour accompagner Nolwenn au piano !
Nolwenn Korbell est, de plus, pour l’avoir interviewée pour ce site lors de son concert au Pardon de La Baule (Voir) à nouveau, rencontrée, à la Festimatif de Nantes (Voir) est une femme engagée, naturellement belle, comme sa voix, sensuelle comme ses gestes, authentique comme ses mots, partageuse de sa chère langue bretonne comme un livre ouvert et... elle demeure une très sympathique et accessible Diva de l’Ouest !
Une personnalité et une artiste complète « made in Breizh » pour un disque original qui « fait », aussi, la scène armoricaine actuelle, au delà du « celtique », tout en servant la langue bretonne par son usage contemporain.

Gérard SIMON


______________________________________________________________________________________________________
Nous vous proposons d'écouter 3 extraits en breton, anglais, français de l'album "Noazh" : "Hir", "Don't Try", "je voudrais". (02:56).
_______________________________________________________________________________________________________

CD NOLWENN KORBELL - NOAZH
Parution : avril 2010
Edité chez : COOP BREIZH - www.coop-breizh.fr
Réf : 4015292

Les titres du CD "NOAZH"

01 - Blues Ar Penn Sardin (4:20)
02 - Hir (4:03)
03 - Mad love (3:39)
04 - Aet Oan (3:15)
05 - An Dud (3:53)
06 - Don't try (4:19)
07 - Anna (4:11)
08 - Je voudrais (2:55)
09 - Kuit (3:29)
10 - One More Day (3:39)
11 - Misjac Na Nebi (2:43
)


© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : Nolwenn KORBELL - "Blues Penn Sardin" - Extrait de 00:40.
Le My space de Nolwenn KORBELL : www.myspace.com/nolwennkorbell
<< Les C.D.