Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



L'album photos 2006 cliquez ici

Tête d'affiche de ce quinzième rendez-vous, Susana Seivane
la petite princesse de la cornemuse galicienne
.

Petite fille d'un célèbre luthier, elle baigne dès son enfance dans une tradition musicale que lui transmet son père. Dès l'âge de dix ans, elle joue de la gaïta (cornemuse galicienne) en solo ou en groupe et perfectionne son style avec de nombreux musiciens. En 2000, elle se produit avec un groupe de cinq musiciens : accordéon, percussions, violon, guitare, bouzouki.
Née à Barcelone en 1976 et elle est l'héritière d'une famille importante et prestigieuse en matière de lutherie en Espagne. La famille Seivane. C'est d'ailleur son frère Xosé Seivane qui format une partie de la génération très importante des Gaïteros Galiciens. Susana contrairement à ses prédécesseurs ( Nunez et Hevia ) a commencé plus tôt la Gaïta.  Une musique vibrante et agréable
Exellente musicienne mais aussi chanteuse. En Galice , il n'est pas rare de voir des musiciens pratiquer plusieurs instruments. Même la violoniste de Carlos Nunez , Paloma Triguas chante aussi ! Susana Seivane joue de la gaïta en virtuose, et il arrive parfois qu'elle chante sur des morceaux. Son style authentique transparaît aujourd'hui dans sa manière de jouer et synthétise le style traditionnel des anciens joueurs de gaïta. Elle joint à cet héritage remarquable l'influence d'autres musiques et s'entoure pour celà d'autres musiciens qui apportent une grande fraîcheur et beaucoup d'originalité à son spectacle : Des musiciens doués comme : Brais Maceiras

(accordéons diatoniques), Xurxo Iglesias (bouzouki), Carlos Freire (percussions et tambourin traditionnel), Carlos Gàndara (batterie et caisse traditionnelle), Roberto Somoza (saxo et flûte) et Kim Garcia (basse)
Susana, une jeune femme élevée dans la tradition : talentueuse, avec une vision et une vitalité pour porter en avant sa musique passionnante et populaire dans des directions inattendues. Avec Susana Seivane on est sûr que la tradition galicienne antique est dans de bonnes mains. Susana Seivane représente une nouvelle génération des musiciens en Galice  Au fil des années, elle devient une instrumentiste de talent et est remarquée dans sa région mais aussi lors de ses passages dans différents festivals comme, par exemple, le Festival Interceltique de Lorient. Susana compte déjà 3 CD à son actif : "Susana Seivane", "Alam de Buxo" et "Mares de tempo". La Bretagne a découvert Susana au travers de ses collaborations avec le Bagad Kemper pour sa dernière création "Sud ar su" et aussi par les spectacles au stade de France l'année dernière et de Bercy (St Patrick) au mois de mars 2005.

GROUPE TORNAOD

Le groupe Tornaod a été fondé en 1998.
C'est l’une des formations les plus connues d’Île-de-France qui se démarque par un style original et profond. Tornaod joue une musique celtique évolutive, emprunte d’expériences traditionnelles, de folk, de hard rock.
Cette musique, très construite, offre à l’auditeur une vision moderne des fusions musicales marquantes des deux revivals bretons, des années soixante-dix et quatre-vingt-dix.

En effet, sur plusieurs plans, cette fusion chez Tornaod se matérialise avec intelligence : l’instrumentation offre une alternance de sons traditionnels et électriques, comme l’on peut l’apprécier dans le travail d'Alan Stivell, les thèmes bretonnants, proches, dans leur porté, de ceux développés par Denez Prigent, manient authenticité, modernité et fraternité, prenant leurs sources dans l’univers breton et décrivant notre monde quotidien. Mais c’est surtout, la fusion musicale qui embellie la musique de Tornaod. Les influences des musiciens, de Tomaz Boucherifi-Kadiou (qui accompagne également la harpiste Cécile Corbel), à l’instar d’Erik Marchand, réunissent en un même creuset, les traditions orientales, africaines et européennes.
Avec une premier album, sous forme de démonstration, Tir Na Nog (1999), rappelant un disque homonyme d’Alan Stivell, Tornaod enregistre son véritable premier album en 2001, An Douar Hagus an Speir, sous licence chez Sergent Major Company. Ce premier opus, très remarqué, vendu à plus de 3000 exemplaires, pose les jalons du style Tornaod. Les thèmes sur la protection de l’environnement, la défense des valeurs humaines, la celtie et les valeurs spirituelles, sont illustrés par une musique inspirée d’Alan Stivell, Denez Prigent, de Led Zeppelin et Metallica.
Pour son deuxième album, six cents dates après ses débuts, Tornaod, qui a accompagné sur de nombreux festivals les plus grands musiciens : Yann-Fañch Kemener, Alan Stivell, Carlos Nuñez, De Dannan, Mugar, Eilleen Ivers, Battlefield Band, s’offre le producteur américain Ron Keller et les services du piper E.J. Jones. Orin, édité chez Little Blue Men et enregistré à la Nouvelle Orléans , marque une nouvelle étape dans le travail de Tornaod, avec une fusion réduite à l’essentiel, vivante, surprenante et très mélodique.
© Culture et Celtie

Accueil
 
Page suivante