Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



<< Retour à la page d'accueil
Page sonorisée
lash pour PC et Mac
7 Novembre 2008 : « Joyeux anniversaire.... Retour » !

C’est par ce chant de circonstance, que les 1 000 personnes, gracieusement invitées par le groupe à la salle Jacques Brel de Saint-Nazaire, manifestent leur impatience afin que débute le concert de RETOUR, fêtant, par ce 365ème spectacle, son 25ème anniversaire !

Chansons de la mer, plus que de marins, les cinq musiciens puisent leur inspiration et leur énergie dans les océans ( voir notre reportage et interview 2006 ), mêlant compositions contemporaines à quelques refrains traditionnels, mais, revisités « façon  RETOUR ».

Un projecteur blanc s’allume….
A gauche de la scène se présente un narrateur qui évoque toute l’épopée du groupe depuis 1983, et même, l’historique de son enracinement antérieur, remontant aux années 1970.
(voir, page suivante, le communiqué de presse).

Dans un décor épuré, sur fond de drapé noir, Gilles Biger aux guitares, Lucky Geslin, accordéon chromatique et le chanteur compositeur interprète, leader du groupe, Freddy Legoff, entrent en scène...


Le narrateur


Gilles Biger


Lucky Geslin

Freddy Legoff
Dans cette toute première partie, la part belle est faite aux harmonies acoustiques avec  : « La mouette », « L’Ile du navigateur », « Vieil ivrogne »...
Il faudra attendre le morceau « 4 mâts basques » pour voir apparaître Bernez Sculo et son violon.
De son côté, Manu Nicoleau rejoindra ses compagnons dès les premières mesures du titre suivant « Haul away Joe », ce qui lui vaudra d’entendre la complice boutade de ses camarades :
« C’est à cette heure ci que tu arrives » !… excusant, malgré tout, le « récent papa ».

Bernez Sculo

Manu Nicoleau
La formation est, maintenant, au complet… L’instant est venu de marquer l’enracinement de son répertoire maritime, mais à la « fleur de sel  RETOUR ». avec les ancestraux traditionnels : « 15 marins », composé par Michel Tonnerre, et « Dirty old town », incontournable mélodie, reprise, entre autre, par Hugues Aufray, Gilles Servat, les Pogues…

Ainsi s’achève la séquence « Unplugged ».

Durant l’entracte, on affale la « voilure noire »  qui masquait, jusqu’alors, le second plan de la scène d’où surgissent, maintenant, des brumes flamboyantes, dont les volutes enveloppent les élégantes silhouettes des instruments : batteries, claviers, guitare basse, banjo, mandoline, qui nous laissent présager une seconde partie plus ample et plus électrique.

A présent, l’équipage est bien campé sur le gaillard d’avant pour une nouvelle traversée qui les conduira d’escales en escales, et même, jusqu’au « Bout de la jetée… où un joueur d’accordéon pianote ses chansons »,

Longeant les « Côtes Bretonnes », rencontrant « l’Ankou marin », arpentant le « Quai Billy » on finira, à « Cayenne » avant de prendre « Le quart de nuit ».
Ainsi, de mouillages en apontements, de courses en courses, nous embarquerons, successivement, en complément des cinq matelots pré-cités : Philippe à la basse, Patrice Duros à la flûte irlandaise et même un renfort de choristes.

De cette seconde traversée, remarquablement « barrée » par ce vaillant équipage, nous retiendrons deux moments d’exception : le pleur nostalgique de l’Uilleann pipe de Patrice et la majesté celtique de la cornemuse écossaise de Jozik.


Patrice Duros

Jozik

Nous décernerons une mention spéciale à Delphine Garrigues pour sa cristalline interprétation de la célèbre complainte « Foggy Dew’ », chant d’origine anglaise composé aux alentours de 1815 et pour lequel il existe de très nombreuses versions.
Dans une approche, beaucoup plus contemporaine, en France, cette chanson fut popularisée par Alan Stivell qui l’interpréta au cours de son légendaire Olympia de 1972.
Après un « tonnerre » de rappels, « La Bamboche » et la « Ballade Irlandaise », largement reprise en chœur avec le public, clôtureront cette magnifique soirée festive remarquablement sonorisée par la trentaine de micros de Stéphane Calvez.
« Joyeux anniversaire…. RETOUR » !

Anny MAURUSSANE et Gérard SIMON


Delphine Garrigues
Page suivante : l'album photos du concert et l'histoire de "RETOUR" ...

Photos de Gérard SIMON

© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : Extrait de "Noir et blanc" - RETOUR - www.grouperetour.com

<< Archives
Page suivante >>