Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



Page sonorisée
____________________________________________________________

Dans le cadre des Journées Culturelles Bretonnes - Pardon de La Baule 2014,
2 concerts exceptionnels ont eu lieu les 20 et 21 août, au Parc des Dryades :
Ronan LE BARS Group et le groupe de fok-rock... STETRICE !


Jean-René LE HUEDE, Président des Journées Culturelles Bretonnes-Pardon de la Baule, nous l‘avait bien dit, même, écrit :
« La passion de la Bretagne soufflera sur la cité balnéaire pendant six jours ».
Du concert d’orgue, d’accordéon, bombarde, clarinette, biniou, chant et harpe, en l’église Notre Dame, aux éclatants et conséquents défilé et spectacle sur scène, en passant par les concours de sonneurs et batteurs, le fest-noz aux styles variés, l’invitation d’un ballet venu de Galice d’une cinquantaine de membres et deux concerts d’exception au parc Paysager des Dryades, la 67ème édition a tenu promes.

Annoncé, depuis plusieurs semaines sur une page spéciale de notre site (voir notre article), vous retrouverez, la programmation complète de cet événement majeur qui, de plus en plus, se fait un nom… un renom !

De deux choses, l’une : vous avez assisté à ce rendez-vous annuel et cette page vous fera un souvenir… ou, vous n’avez pu venir pour tout ou partie à ce festival et jugeant, ainsi, de sa consistance, vous pourrez, déjà, prendre date pour la 68ème édition 2015.

Pour nous être entretenus avec Jean-René, celui-ci a des idées de programmation… pour plusieurs années à venir !

Sur cette présente page, nous reviendrons sur les deux concerts donnés, successivement, dans ce mot il y a, aussi, « succès », les 20 et 21 août par Renan LE BARS Group et le groupe de folk-rock celtique, STETRICE.
Des instants d’exception dans un merveilleux cadre naturel qui mériterait, toutefois, côté scène, d’être plus amplement mis en lumière lors des concerts, avec des faisceaux de fond de scène colorés embrasant les feuillages et un pont de lumière « débouchant » les visages des artistes, comme apparaissent les ambiances lumineuses figurant sur les photos du document promotionnel de l’événement. La magie du visuel, in situ, et les souvenirs photographiques n’en seraient que meilleurs !

En tous cas, grand bravo pour la pleine réussite de ce festival GRATUIT et merci à tous les bénévoles qui le font vivre.
« Culture et celtie, le MAGazine… » reste, à 100%, au côté des organisateurs, pour élargir, plus encore, au delà de la Presse Locale, la communication.
A l’année prochaine !
Mersi bras.
A galon,

Gérard SIMON


Mercredi 20 août, 20 h 45 : Ronan LE BARS Group !

C’est aux prémices d’un « chien et loup » au bleu-nuit naissant que le guingampais et fort célèbre musicien breton, Ronan LE BARS a fait, en toute simplicité, son entrée sur l’immense plateau du Parc des Dryades de la Baule, presque trop confidentiellement éclairé de quelques tâches de lumières de scène.
Plus de 1 300 personnes, en abrupte hémicycle, favorablement installées, ont très chaleureusement salué l’apparition du virtuose artiste, prince breton de la cornemuse irlandaise, nommée, également, uilleann pipe ; d’autant qu’il n’arrivait pas seul, mais magistralement flanqué de musiciens de renom, comme Nicolas QUEMENER, à la guitare, Pierre STEPHAN, au violon, Pierrick TARDIVEL, à la contrebasse et Jean-Marc ILLlEN, au clavier.
Après un premier titre, Ronan Le BARS a tenu à nous présenter son instrument fétiche, né à la fin du XVIIe siècle et constitué d'une poche à soufflet, de trois bourdons et de touches régulatrices. Il nous a, également, précisé qu’il était assez délicat d’interpréter des thèmes bretons avec cet instrument irlandais, puisque le système d’ornementations n’a pas été, initialement, conçu pour cette musique.
Performance artistique, donc, d’interpréter un répertoire pioché dans la musique de Haute et de Basse Bretagne avec des airs à danser et des mélodies.
A ce programme, « mis en son » par Patrick PERON, par ailleurs clavier de Dan AR BRAS, venaient s’ajouter des compositions originales, certaines d’influence traditionnelle, d’autres inspirées de lieux ou d’anecdotes.
L’ensemble du concert émanait de son, encore récent, juillet 2013, premier album solo « Lammdour » (La Cascade).
En effet, c’est la première fois que Ronan donne la place de « lead » à son passionnel uilleann pipe.

On connaît, très bien Ronan Le BARS, comme « équipier de talent », notamment au sein des grandes formations bretonnes, dont l'Héritage des Celtes avec Dan Ar Braz ou pour ses remarquables et remarquées interventions dans les albums des plus grands artistes bretons, comme, entre autres, Didier SQUIBAN et… Alan STIVELL, précisément, aux low whistles ou à l’uilleann pipe sur 7 des 14 plages de l’album « Au-delà des mots » (2002) du légendaire harper hero (quelle prenante plainte dans « Goltraidhe », en plage 9) !
En 2012, Ronan a décidé de se produire, enfin, sous son nom, afin d'explorer de nouveaux horizons de la musique bretonne et d'autres cultures du monde avec son instrument de prédilection. Dès novembre 2011, c’est à la demande du festival Kann Al Loar que le projet d’une création de musique bretonne à l’uilleann pipe prenait racine.

Force est de constater que cet élixir instrumental est doux à déguster dans ses véloces envolées ou dans sa plaintive nostalgie et que le concert de La Baule, en ce cadre végétal et paysager d’exception, a été un moment magique et participatif, puisque l’on a même dansé au pied de la scène ce qui, visiblement, a plu et quelque peu surpris, l’artiste.
Eh oui ! nous sommes bien, à La Baule, en Bretagne Sud et les effluves musicales d’Armor et d’Argoat, sont, aussi, celles de Loire Atlantique, fille, honteusement, répudiée d’Armorique qui demande, avec force, en ces temps de restructuration territoriale, son retour au foyer de ses racines.

« Nous n’avons pas l’occasion de venir jouer dans ces quartiers », ajoutera Ronan, interpellé par la réelle communion avec un public attentif et/ou acteur.
Revenez dans « nos quartiers », cher Renan, avec votre talent, votre empathie et votre chaleureuse accessibilité, pour vous avoir rencontré, quelques instants, entre répétition et concert.
Bon vent au Ronan Le BARS group !
Quelques photos d’un soir d’août... en Bretagne Sud !

Gérard SIMON


Ronan Le Bars : Uilleann pipe © Culture et celtie
Ronan Le Bars : © Culture et celtie
Ronan Le Bars : © Culture et celtie
Nicolas Quémener : Guitare © Culture et celtie
Jean-Marc Illien : Clavier © Culture et celtie
Ronan Le Bars, au low whistles © Culture et celtie
Pierre Stephan : violon © Culture et celtie
Pierrick Tardivel : contrebasse © Culture et celtie
Ronan Le Bars : © Culture et celtie
Pierrick Tardivel © Culture et celtie


Jeudi 21 août, 20 h 45 : Le groupe de Folk-Rock celtique, STETRICE !

STETRICE… comme STEphanie et paTRICE (on nous demande, souvent encore, l’origine du nom du groupe.
Nous pourrions dire, également, dire STE... TRISKELL, nom donné au célèbre graphisme celtique à 3 branches, par ailleurs, logo de la formation et visuel de son dernier CD, tant ces « deux-là » sont amoureux et passeurs d’une culture d’entre Bretagne et Irlande.. finalement, en celtie !
Le triskell symbolise : la terre, l’eau et le feu !
Pour STETRICE, la terre : celtique, bretonne, guérandaise, l’eau : la parfaite fluidité des voix et des textes, le feu : le rock qui, de plus en plus, transcende leur univers et la chaleur qui les unit à leur, désormais, très fidèle public et à celui qu’ils conquierent, au fil de leurs croisières musicales.

STETRICE… il a longtemps que nous les « chroniquons » sur « Culture et celtie, le MAGazine… », du « duo fondateur » créé en 1994, au groupe de folk-rock celtique qu’avec impatience, presque fébrilement, nous attendons, sur la scène de la Baule, ce soir, tant nous l’avons souhaité et leur avons suggéré cette évolution multi-instruments, « électrique et compos ».

« D’où que tu viennes sur cette planète
D’où que tu sois, de Papeete ou Spezet
Du bord de mer, de montagne ou campagne
Bienvenue à bord pour chanter la Bretagne. »

C’est la conclusion du texte de « Tu es là », tiré de leur dernier album éponyme, distribué par Coop Breizh et paru en Février 2013. C’est le premier titre qu’ils interprètent, en ouverture du concert sur la vaste scène « des Dryades ». Et ça « déménage », déjà !
Normal, nous direz-vous, pour une proposition de voyage faite par Patrice, dit « Belette » ou « Kaerell » pour les plus bretonnants.
Dès le premier « pont » musical, la guitare « échevelée » se révèle, très rock !
Le ton est, à présent, donné !.. magnifique et convaincante entrée !
« Ca tourne au millimètre » entre les 6 musiciens, visiblement heureux de jouer, ensemble.
Nous vous les présentons, immédiatement :
Autour de Patrice DESHAYES : guitares, chant, harmonica et Stéphanie DESHAYES : basse, chant, whistle , de gauche à droite de la scène :
Un invité, pour cette soirée exceptionnelle, Christophe MORVAN, à la cornemuse électrique
Mélanie GORON, au violon électrique, Frédéric PERROUX, à la batterie, Phil Le FOULER, à la guitare électrique.

Pour nourrir les deux parties de ce copieux concert, STETRICE interprétera, en large majorité, ses compositions originales, issues des deux derniers albums « Naoned e Breizh » et « Tu es là ».
Nous ne reviendrons pas sur les excellentes chansons qui composent ces enregistrements, vous renvoyant vers nos « papiers » dédiés à leur présentation et accessibles, directement, par ces liens internes :
CD Naoned e BreizhCD Tu es là.
Viendront s’adjoindre à ce « set », quelques « reprises », comme le fameux « tube », en 1972, haut porté par Alan STIVELL, à l’Olympia de Paris : « Pardon Spezet » (La Suite Sudarmoricaine), assorti de son légendaire « la la la la léno » que Patrice fera reprendre aux plus de 1 300 enthousiastes spectateurs, présents.
Une « Uilleann jig » (Suite irlandaise) ou un « Morning Dew » (Foggy Dew), également « colportés » par le célèbre harpiste breton, l’un des inspirateurs préférés de Patrice.
Nous remarquerons, notamment, au sein de ces interprétations, la gracieuse et efficace vélocité de Mélanie GORON et son archet d’or.

La voix enjôleuse et suave de Stéphanie s’élèvera dans le théâtre de plein air, tel un nuage de grâce veloutée, dans les notes limpides de « La Belle et l’Anglais » qui lui siéent si bien !
A cet instant, j’entendrai, dans mon dos : « Qu’est ce qu’elle a une jolie voix ! », commentaire d’une femme à son mari qui acquiescera en lui rétorquant « elle chante très bien… ils chantent, très bien ! ».

Nous ne pouvons ne pas évoquer, surtout en ces périodes de hâtif « redécoupage à la hache » des régions, le militant « Naoned e Breizh » (Nantes en Bretagne), provenant du CD éponyme, texte par lequel STETRICE prend clairement position sur la réunification de la Bretagne à 5 départements.

« Mais par la volonté d'un homme,
Parfois l'unité se dérobe...
Mais que ça fâche ou que ça plaise
Sache qu'ici Naoned e Breizh » !

Inutile de vous dire que les gradins de l’hémicycle qui n’a vraiment rien à voir avec celui, en chambre, de la représentation nationale à Paris, a vivement réagi et marqué sa pleine adhésion à ce que, très majoritairement, nous pensons et demandons, en Loire-Atlantique.
Il est à noter que STETRICE a été récompensé, au cours du Festival Interceltique de Lorient 2013, par Bretagne Réunie pour le texte de cette chanson et sa constante implication, lors de ces très nombreux concerts, dans la revendication en faveur de la réunification de la Bretagne.

Le concert a été brillant, enthousiasmant, sans cesse, relancé, dans un déluge contrôlé de guitare électro acoustique, électrique, violon, cornemuse, électriques qui, soutenus par une basse efficace et une batterie bien dosée ne nuisant en rien à la compréhension des textes, majoritairement signés par Patrice qui méritent pleine écoute, car de qualité évidente.
Du rock.. et du texte intéressant, parce que, tour à tour, narratif, pittoresque, poétique, pédagogique, peuvent fort bien cohabiter, c’est une... « celtitude » !

STETRICE, nous a, une nouvelle fois, éblouis, en jouant, à présent, dans la cour des grands… et en version originale !

Nous souhaitons, vivement que des organisateurs et programmateurs de goût aient été présents dans cette arène verdoyante de Bretagne sud pour écouter et vivre cette excellente prestation et aient commencé à rédiger leurs « cartons d’invitations » pour des concerts de qualité à mettre au fronton de leurs événements 2015 !

Pour leur 20ème anniversaire, à défaut de 20 bougies, voici 20 photos de cette soirée où talent, belles voix, diversités des couleurs musicales ont été les maitres-mots de ce concert.
Bon anniversaire, STETRICE et bonne ascension aux premières places de la culture celtique !
Et... Naoned e Breizh !

Gérard SIMON


Patrice et Stéphanie Deshayes © Culture et celtie
Patrice Deshayes © Culture et celtie
Stéphanie Deshayes © Culture et celtie
Mélanie Goron © Culture et celtie
Phil Le Fouler © Culture et celtie
Christophe Morvan © Culture et celtie
Frédéric Perroux © Culture et celtie
Stéphanie et Phil © Culture et celtie
Christophe et Mélanie © Culture et celtie
Le "duo fondateur" de STETRICE © Culture et celtie
Stéphanie © Culture et celtie
Patrice, dit "Belette" © Culture et celtie
Patrice © Culture et celtie
Patrice et Phil © Culture et celtie
Stéphanie et Phil © Culture et celtie
Stéphanie, au whistle © Culture et celtie
Phil © Culture et celtie
Frédéric Perroux © Culture et celtie
Stéphanie © Culture et celtie
Patrice © Culture et celtie

Textes et Photos : Gérard SIMON


© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page avec des EXTRAITS de :
- Ronan LE BARS Group : Dañs Pourlet.
- Le groupe STETRICE : Tu es là.
Montage-son de Gérard SIMON - 01:05.

<< Reportages
Reportages >>