Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



Page sonorisée
____________________________________________________________

Journées culturelles bretonnes, 70ème Pardon de La Baule :
23 août 2017, le concert de DENEZ - Page 1/2.


Comme nous vous l’avions annoncé, sur nos 2 pages spéciales, lors de notre édition du 1er août, les Journées Culturelles Bretonnes - 70ème Pardon de La Baule 2017, nous réservaient, cette année, pendant… 6 jours, un fort abondant et qualitatif programme !

Son Président, Jean René LEHUEDE et toute son équipe de bénévoles, nous ont proposé, l’une des meilleures programmations offertes par nombre de festivals bretons et celtiques d’été de tout premier rang, qui ont réussi à animer, culturellement, dans un contexte sécuritaire particulier et exigeant, les 5 départements d’Armorique !
Qu’ils en soient, tous, par leur extrême implication, chaleureusement, remerciés.

Parmi les très nombreuses prestations scéniques, TOUTES proposées, il faut le souligner, GRATUITEMENT, sur la scène du théâtre de verdure établi dans le luxuriant, fleuri, magnifique cadre naturel du Parc Paysager des Dryades, se produisait, en concert, Denez PRIGENT !

 

(1) Voir le programme complet de l'édition 2017


Pour cette deuxième soirée du Pardon de La Baule 2017, l’emblématique festival de Bretagne-sud (44-Bzh) recevait, sur la grande scène du théâtre de verdure du Parc des Dryades, l’un des chanteurs bretons les plus illustres et les plus talentueux de sa génération : le brestois Denez PRIGENT, exerçant désormais son remarquable art vocal et musical sous le nom de DENEZ !
Si DENEZ est très bien connu des bretons, il est de fait qu’il demeure, également, bien présent dans l’esprit de nombre de non bretons et de touristes, ce soir d’août, massivement présents, pour avoir, au fil des années, grandement apprécié cet artiste d’exception qui s’exprime, exclusivement, en langue bretonne, lors d’un Festival Interceltique de Lorient, un Celtica ou une Saint Patrick au Stade de France !… événements très largement ouverts et fréquentés, en grand nombre, par tous publics.
Beaucoup d’entre-eux se souviennent, notamment, de sa déchirante, mythique et mystique interprétation vocale « live » du traditionnel « Eliz Iza » !
Ce n’est, en tous cas, pas par hasard si l’hémicycle, cratère aux profonds gradins, des Dryades affiche, ce soir, complet.
C’est, en effet, devant plus de 2 000 personnes que 6 musiciens, puis DENEZ, vont entrer et se répartir sur le plateau au fond de scène naturellement, feuillu, à cette heure encore, balayé, en contre-jour, par un soleil couchant, toutefois, suffisamment ténu pour ne laisser intensément briller que le rayonnement artistique de ce maître du kan ha diskan et de la gwerz.

Puisque les musiciens égrènent les premières notes du concert, autant vous les présenter, dès à présent, en ne citant que quelques-unes de leurs autres participations.
En regardant la scène, de gauche, à droite :
A la basse, Jérôme SEGUIN. Tiens, sa silhouette, me dit quelque chose… Ah oui, il joue dans Wig a Wag !
Plus à droite, Antoine LAHAY, à la guitare acoustique et 12 cordes. Il joue avec le violoniste de DENEZ, dans KARMA.
En second plan, Thomas OSTROWIECK, percussions, bendir (tambour sur cadre maghrébin), cajon (caisse à percuter d’origine péruvienne), daf, (grand tambour très plat sur cadre de la tradition persane), derbouka (tambour en gobelet), djembé, cymbals, small bells... Lui, il a joué, entre bien d’autres, aux côtés de Bernard LAVILLIERS.
Mais poursuivons ce « travelling » de présentation et restons, plus à droite, en même arrière plan. Voici Alain PENNEC, bien connu, en Bretagne, notamment, avec son quartet. Il est l'accordéoniste diatonique de DENEZ, depuis 2005. Il jouera, également, ce soir, du Biniou Kozh.
Revenons vers l’avant-scène. Sur sa partie droite, officiera le violoniste Jonathan DOUR. Et dire qu’il était là, sur cette même scène, un an auparavant, à deux jours près, aux côtés de Nolwenn KORBELL ! Il joue avec DENEZ, depuis 2006 !
Notre dernière présentation sera consacrée à Cyrille BONNEAU, aux duduk (hautbois à anche double, d’origine arménienne), saxophone soprano, subois (instrument en ré, de la famille du hautbois, avec une anche type bombarde alto), bombarde et whistles. Il est aux côtés de DENEZ, depuis 2005 et son visage ne m’est pas inconnu… Ah oui, lui, aussi, comme Jérôme… Wig a Wag !

Avec cet aréopage d’excellents instrumentistes aux sonorités multiples et, souvent, exotiques, inutile de vous dire que la mosaïque de couleurs qui fait, aussi, la richesse de l’expression artistique du merveilleux auteur compositeur interprète qu’est DENEZ ne peut qu’être, ainsi, transcendée !
Pendant plus de 90 minutes, en une seule partie, sous de subtils éclairages, vont se conjuguer, dans un littéral opéra celtique, divers chants traditionnels aux fines résonances, tout à tour, irlandaises, tziganes, yiddish, manouches, orientales, s'harmonisant, particulièrement bien, autour des traditions et légendes bretonnes.

Durant le concert, à deux reprises, rythmant la musique de ses mains, DENEZ descendra de scène en allant vers un public admiratif, conquis et clamant, sans retenue, des plus qu’enthousiastes « bravos ».
En réponse à un pas de danse esquissé, par l’artiste, sur scène revenu, un cercle dansant et bien breton se formera au pied du plateau.

DENEZ alternera kan ha diskan et gwerzoù, histoires d’Ankou et musique de noce, émotion et mystère, au fil d’un voyage au-delà des frontières où l'imaginaire n'a pas de limite.
Il saura, parfaitement animer et emmener l’assistance très majoritairement francophone, en expliquant chaque situation ou contexte abordé, en langue bretonne, dans les pièces présentées. Il le fera, d’ailleurs, avec poésie et humour, se révélant excellent conteur.
Le profond charisme de l’artiste n’a, de ce fait, aucunement glacé l’ambiance, bien au contraire !

Avec sa musique universelle et intemporelle, DENEZ a fait du parc paysager des Dryades, « Un jardin enchanté », « An Enchanting garden - Ul liorzh vurzhudus, ti », titre de son dernier album studio, dont il a, d'ailleurs, ce soir, interprété, plusieurs chansons.

Si vous désirez retrouver l’identique ambiance que celle que vous avez intensément vécue à La Baule, avec les mêmes musiciens et un programme similaire, procurez-vous le CD-DVD que nous vous présentons, sur nos pages en ligne ; (Voir).

Comme promis, après ces quelques mots d’introduction, revenons, un peu en son, mais tout en images et sur deux pages, sur cette magnifique soirée…

Gérard SIMON


Jonathan DOUR © C. et c.
Cyrille BONNEAU © C. et c.
Jérôme SEGUIN © C. et c.
DENEZ © C. et c.
DENEZ © C. et c.
DENEZ © C. et c.
Thomas OSTROWIECKY © C. et c.
Alain PENNEC © C. et c.
DENEZ © C. et c.
Antoine LAHAY © C. et c.
Jérôme SEGUIN, Antoine LAHAY et DENEZ © C. et c.
DENEZ © C. et c.
DENEZ © C. et c.
Cyrille BONNEAU © C. et c.
DENEZ © C. et c.
DENEZ © C. et c.
Alain PENNEC © C. et c.
Cyrille BONNEAU © C. et c.

Photos : Gérard SIMON - Culture et celtie (© C. et c.)


© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : DENEZ - Montage de "An tri amourouz" - 01: 08
Extrait du CD-DVD "Live "A-unvan gant ar stered, In unison with the stars" (Voir).
Site Internet officiel : www.denez.fr

<< Reportages
Page suivante >>