Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents confirmés, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



Page sonorisée


COEUR DE BRETAGNE
Danses, musiques et chants
Le site officiel du spectacle

Autant vous le préciser d’entrée, et, ainsi, ne rien vous cacher, nous n’avons pas été particulièrement enthousiasmés, lorsqu’après déballage, nous avons découvert, de prime et sommaire visu, enfermé sous son film protecteur, ce nouveau disque, en juillet, reçu.
Non pas que la jaquette, au contre-jour coloré, nous déplaise, bien au contraire, mais par la forme du contenu artistique qu’elle annonçait.
Comme sous-titré, sous le nom de cet opus « Cœur de Bretagne » : « Danses, musiques et chants » font, c’est, d’ailleurs l’objectif, immédiatement penser à un spectacle musical et, il faut bien le dire, pour tous styles de ce domaine, le pire côtoie, souvent, le meilleur !

Nos « UNES » estivales et de rentrée étant, largement, bouclées, nous avons mis de côté cet album, pour une exploration ultérieure. Nous écoutons, systématiquement, tous les enregistrements reçus.
Puis, le moment de la découverte musicale est, très récemment, arrivé.


Avant toute audition, notre habitude est de lire, avec grande attention, le livret annexé au CD pour y percevoir, les intentions artistiques, connaître les signataires, ainsi que les participants musicaux et techniques.
Nous avons, alors, compris qu’il s’agissait, en quelque sorte, de la Bande Originale d’un spectacle événement qui serait, en 2022, en tournée, dans tout l’hexagone…

Nous constatons que ce projet ambitieux est à créditer à Kilian HAMON, son Directeur artistique, par ailleurs, co-fondateur de Nevez-Productions, entité qui, pour nous, évoque les tournées de SONERIEN DU, KERVEGANS, B.R.E.T.O.N.S., Clarisse LAVANANT, Dan AR BRAZ…
Nous voici, donc, en terrain de connaissances et d’authentique.

Nous notons, aussi, que Philippe FEREC, compositeur, plusieurs fois, primé pour des musiques originales de films, et, depuis 1995, membre de SONERIEN DU (claviers, accordéon, programmation, chant), assure la Direction musicale de « Coeur de Bretagne ».

Ces deux noms nous rassurent sur l’élaboration d’un projet, certes, conçu pour un plus large public, mais qui a toute chance de ne point faillir à la quintessence de la culture bretonne, au profit d’une incontrôlée vulgarisation.

La poursuite de la lecture de la distribution, nous donne, cette fois, toute garantie et aiguise notre appétit pour aborder ce programme de plus de 48 minutes, décliné en 12 titres enregistrés en Finistère; de mars à mai 2020.
Pour le spectacle, il ne figure, malheureusement pas sur le disque, la narration est assurée par le pittoresque conteur, chanteur et musicien multi-instrumentiste breton de référence… Patrick EWEN !

Toujours, côté scénique, la chorégraphie est exécutée par les meilleurs danseurs de Bretagne issus du Cercle Celtique quimpérois Eostiged ar Stangala (Les Rossignols du Stangala (1), nom de la vallée encaissée et boisée du fleuve Odet, en amont de Quimper).
A 16 reprises, Champion de Bretagne de danse, c’est aujourd’hui le cercle breton le plus titré.
Pour d’excellents danseurs, il faut une, non moins, excellente musique… Indice prometteur !

Côté vidéo… elle est signée de Konan MEVEL, le talentueux musicien multi-instrumentiste, réalisateur et photographe breton, depuis 1999, membre du groupe TRI YANN, qui a, aussi, collaboré, entre autres, avec Alan SIMON, Alan STIVELL…

Parmi les musiciens…
- Nolwenn ARZEL, à la harpe celtique (2).
- Jean-Christophe BOCCOU, à la batterie. Dans les années 1990, il était membre du groupe de rock celtique GLAZ et a accompagné et enregistré Nolwenn KORBELL pour son album « Noazh » (Notre chronique).
- Kevin CAMUS (GWENNYN, Nolwenn LEROY, Alan STIVELL...), ici, à l’uillean-pipe, tin et low whistle.
- Tangui PENSEC (SONERIEN DU et couple de sonneurs PENSEC/TYMEN), dans « Coeur de Bretagne », aux cornemuses et binioù kozh…
- Le compère de Tangui, Julien TYMEN (bombardes, flûtes, clarinette, chant de SONERIEN DU), est aux bombardes !
- Christophe RUNARVOT (basse, chant de SONERIEN DU), à la basse.
- Claude ZIEGLER (violon, guitares acoustique et électrique, mandoline, chant de SONERIEN DU), sur cet enregistrement, aux guitares.
Ces instrumentistes jouant le traditionnel, comme le néo celtique, cautionnent en quelque sorte, les racines bien bretonnes d’un projet artistique qui garde une authenticité, même ré-arrangée, suffisante pour nous séduire.

Après avoir, largement, procédé à l’énumération des musiciens aguerris, majoritairement, venus du monde traditionnel, citons, celui, ô combien, non moins talentueux, venu du classique, en passant par le jazz, Ronan ROUXEL, au violon et à l’alto.

Placés sous la direction musicale de Philippe FEREC, aux claviers, programmations, accordéon, guitare, tous mènent magistralement les 7 instrumentaux ou font écrin, sur 5 chansons, à la voix magique, « à l'irlandaise », de… Clarisse LAVANANT, excellente interprète de l’Armor et de l’Argoat bretons et poétique créatrice, à l'écriture sensible.

Après que, semblable à la vague anéantie qui reflue lentement sur l’estran, le tiroir de lecture de notre platine CD se soit rétracté pour amorcer la lecture, quelques instants suffisent pour qu’une progressive et ample introduction musicale envahisse nos enceintes.

C’est l’« Ouverture » du spectacle… en l’occurrence, la première piste du disque !... Symphonique, « panoramique », comme une musique de film, elle introduit, également, sans césure de plage, la première intervention de Clarisse LAVANANT qui chante « La Fin de la terre », titre qu’elle a co-signé avec Dan AR BRAZ pour l’album « Vers l'Imaginaire », publié, en 2005, par la chanteuse morlaisienne.
Par les présents arrangements de Philippe FEREC, ce bien connu et remarquable titre, prend ici, encore, une nouvelle dimension dans l’espace péninsulaire, qu’il évoque. C’est superbe, grandiose et la voix de Clarisse domine, sans faillir, de sa texture et par la qualité de son interprétation, la puissante orchestration iodée de cordes et d’Uillean pipe.

« Une envolée d’arpèges, c’est le son envoûtant de la harpe celtique qui résonne dans les profondeurs de Brocéliande », précisent quelques mots du livret.
En plage 3, « En Brocéliande » est une création de Philippe FEREC. Le low-whistle de Kevin CAMUS et la limpide harpe de Nolwenn ARZEL, nous proposent, en duo, un moment plus intimiste, puis ponctué d’une séquence de douces percussions, la harpe prend le lead, avant d’être rejointe par la flûte et les chœurs qui, joliment, envahissent, comme une brume qui s’élève, l’univers feuillu et magique de ce paysage forestier, selon les légendes, refuge des Korrigans »…

En suite cohérente, avec cordes, programmations, cornemuses, binioù et batterie, « Korrigan’s dance », ouvre, alors, une folle séquence où Eostiged ar Stangala trouvera, sans nul doute, un terrain de jeu scénique endiablé !

En piste 5, un remarquable et très électrique medley, retraçant le revival des années 70, vous attend sous les doigts experts et inspirés de Claude ZIECLER.
On y reconnaît « Marv Pontkalleg », « Son ar chistr », « Metig », « Pardon Spezed ».
Selon les moments, il y a dans le jeu du guitariste, du Dan AR BRAZ, du Xavier GERONIMI, voire du Pat O’May, des musiciens qui ont, d’ailleurs, accompagné STIVELL, entre autres, sur ces tires que le harper hero a, par ailleurs, interprétés, à cette période où la guitare électrique est entrée par la grande porte dans la musique bretonne, celtique.
Assurément, à nos yeux et, surtout, à nos oreilles, cet instant de plus de 5 minutes est l’un des plus brillants moments musicaux de « Cœur de Bretagne ».



La troupe de Coeur de Bretagne © Photo Jérémy Kergourlay.

Après « L’écho des étoiles », avec un très joli texte de Clarisse,

.../...
« La voix de nos pères,
C’est en nous qu’elle fredonne
Comme un air millénaire
Nous reviennent leur paroles
»,
.../...

Voici, sur un traditionnel arrangé par Philippe FEREC, le couple de sonneurs PENSEC/TYMEN, peu à peu, soutenu par un riff de guitare électrique, puis, par les chœurs et l’orchestre, une évocation du Fest-Noz, depuis 2012, inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité, par l’UNESCO. C’est « STEIR », comme le nom de la rivière qui, à Quimper, se jette dans l’Odet.
Encore une vigoureuse séquence chorégraphique en perspective pour les véloces danseurs quimpérois d’Eostiged ar Stangala.


En plage 10, une émouvante surprise vous attend.
Au-delà du patrimoine ancestral breton, du néo-celtique, il y a, aussi, en Bretagne, la chanson « made in breizh », plutôt « graet e Breizh », non traditionnelle, qui parle d’autres sujets… ou, quand même, comme ici… de Bretagne !

« Grand-mère lavait nos chemises,
Au lavoir, près de la remise,
Le chat faisait le gros dos sur l’âtre, auprès du feu ?
Qu’elle est belle ma Bretagne quand elle pleut
».

Les plus anciens auront reconnu, ce texte, posé sur une enchanteresse mélodie, tous deux créés par l’auteur-compositeur-interprète morlaisien, Jean-Michel CARADEC (1946-1981), enregistrés en 1977, sur son album éponyme, « Ma Bretagne quand elle pleut ».
Avec une originale « intro » semblant simuler les gouttes de l’averse, suivi d’un arrangement « celtisé » aux rythmes, délicieusement syncopés signés de Philippe FEREC, Clarisse LAVANANT, nous en livre, une version très personnelle, qui reste, toutefois, dans la filiation de l’original.
C’est une émouvante évocation d’un poète, bien trop tôt disparu. Un mémoriel temps suspendu qui trouve prolongement avec l’instrumental qui suit, dénommé, « Menez Arre », et signé Kevin CAMUS/Philippe FEREC.

« Cœur de Bretagne » va, quasiment, en trois volets, se refermer :
Avec une mélodie écrite, en 1980, par Yann GOAS, sous le nom de « Feunteun an Aod », nom de l’endroit retenu, dans les années 70, pour le projet de construction de la centrale nucléaire de Plogoff, musique remaniée par Philippe FEREC. Clarisse LAVANANT en a écrit de nouvelles paroles qu’elle chante, une nouvelle fois, magnifiquement, sous forme d’une ode à la nature.
C ‘est la chanson éponyme de l’opus, sous titrée « Le chant de la fontaine ».

…/…
« Entends-tu rugir le cri des cieux
Des pierres contre des; armes à feu
Des hommes en colère entonnent le chant
Des pécheurs et des paysans
Et c’est tout un peuple, ici ou là
Pour l’âme d’une terre qui se bat
Pour l’eau des rivières et pour le droit
De respirer l’air de son choix
»
…/…

Pour conclure, avec brio, « Cœur de Bretagne », les artistes du disque nous proposent une dernière gavotte, celle des Montages, « Spered an Argoat », qui évoque « Le pays des bois », vaste espace de terres et forêt de la Bretagne intérieure, cerné par les lignes de crête entre Monts d’Arrée, Monts du Méné, et les Montagnes Noires, prolongées par les Landes de Lanvaux.
En ouverture à cette fort dynamique plage, comme en invitation à la danse, un premier et court thème lent cristallisé de harpe fusionne, soudainement, avec la rythmique chorégraphique sur laquelle vient s’entrelacer la mélodie d’un standard breton, Eliz Iza (3), avant que la gavotte, électrisée de guitare ne laisse place aux cordes et cornemuses. Toute la troupe est « sur scène », faisant naître un « quasi-générique de fin ».

Reste, en quelque sorte, l’envoi à cette ode à la Bretagne, le rappel… Ce sera le « Bro gozh ma zadoù », avec sobre et évidente ferveur, chanté par Clarisse LAVANANT.

Entre terre et mer, entre créations et reprises réarrangées du répertoire breton, élaborée avec une large majorité de musiciens issus du sérail qui, de ce fait, en maîtrisent le périmètre de novation et de transcription, nous ne pouvons que vous conseiller cette très séduisante « mise en oreille » précédant le spectacle, en 2022, à l’affiche d’une tournée nationale.
Les photographies de Jérémy KERCOURLAIS, Sorj PHILLOUZ, Gilles REGUER illustrant le livret qui, sur ses pages, présente textes et contexte, laissent augurer d’une attrayante mise en scène et lumières.

Contrairement à ce que nous avons pu lire, le présent enregistrement « échappe à une certaine grandiloquence (4) », au profit, certes, pour certains passages, d’une bien logique ampleur musicale propre à l’univers cinématographique, scénique, puisque, l’album « Cœur de Bretagne » est, ouvertement, présenté comme une B.O. d’un spectacle total pour grand public (narration, danses, musiques et chants) qui se doit d’être grandiose, féerique, onirique, mais qui demeure, grâce aux origines culturelles et artistiques de ses concepteurs et exécutants, inscrit dans le cadre des authentiques racines.

Porter l’univers breton, l’âme de la Bretagne vers un large public est, toujours une démarche nécessaire et utile pour pérenniser une culture bien vivante dont le rayonnement ne doit pas se limiter à la péninsule armoricaine.
Le tout est de ne pas le faire à n’importe quel prix artistique qui bafouerait ou travestirait, outrageusement, les racines.
Toutes ces respectueuses précautions ont été prises, ici, par les créateurs.

Gérard SIMON

_______________________
- (1) Nous avions apprécié la rétrospective musicale des différentes périodes musicales de la formation, depuis les premiers enregistrements effectués dans le garage d’Herman WOLF ; fondateur du premier label breton « Mouez Breizh ». Eostiged Ar Stangalla (Voir site) « En musique » () CD 1057 - Référence: 4015627, paru, en avril 2012, chez COOP BREIZH.
- (2) Nous avions chroniqué l’album de Nolwenn ARZEL, « A Nezh Kalon - De toute mon âme » (Notre chronique) et réalisé une interview de la harpiste. (Notre reportage).
- (3) « Eliz Isa et ses versions » (Notre article).
- (4) Grandiloquence : Péjoratif - Forme d'expression qui abuse des grands mots et des effets faciles. Ou : qui a un caractère déclamatoire, pompeux, emphatique


____________________________________________________________________________________________________
Nous vous proposons d'écouter 3 extraits de l'album : "En Brocéliande", "Roc’h Breizh" et "Cœur de Bretagne" (07:42).
____________________________________________________________________________________________________

Les titres du CD « Coeur de Bretagne ».

01 - Cœur de Bretagne (Ouverture) - Philippe FEREC - 01:29.
02 - La fin de la Terre - Clarisse LAVANANT / Dan AR BRAZ - Arrangements Philippe FEREC - 03:24.
03 - En Brocéliande - Philippe FEREC - 05:29.
04 - Korrigan’s dance - Philippe FEREC - 03:04.
05 - Roc’h Breizh - Traditionnel, arrangements Philippe FEREC - 05:21.
06 - L’écho des étoiles - Clarisse LAVANANT / Philippe FEREC - 04:57.
07 - Steir - Traditionnel, arrangements Philippe FEREC - H KERNEIS - 04:04.
08 - Ma Bretagne quand elle pleut - Jean-Michel CARADEC, arrangements Philippe FEREC - 03:49.
09 - Menez Arrée - Kevin CAMUS - Philippe FEREC - 03:03.
10 - Cœur de Bretagne - Clarisse LAVANANT / Yann COAS - Philippe FEREC - 04:22.
11 - Spered an Argoat - Traditionnel - Philippe FEREC - 04:58.
12 - Bro Gozh ma Zadoù - François . JAFFRENOU (D.P.) / J.JAMES - Arrangements Philippe FEREC - 04:43.


CD COEUR DE BRETAGNE
« Danses, musiques et chants ».
Parution : 2 juillet 2021.
Production : Nevez Productions
Distribution : Coop Breizh
Référence : 4016449


© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : COEUR DE BRETAGNE - Album Danses, musiques et chants - "ouverture" - Extrait de 00:59.
Site Internet du spectacle : www.coeurdebretagne.show

<< Les C.D.