Alan Stivell, un musicien, une oeuvre...
Le reportage...

15 mai 2004 Nantes :
Alan manifeste au "Printemps des langues et des identités régionales"


Animation GS

Un franc soleil… qu'on ne peut connaître qu'en Bretagne !… les sonneurs du bagad de Nantes… une ambiance presque festive… 6000 personnes défilent dans les rues de Nantes (Naoned), en ce beau jour de Mai… Des représentants de DIWAN, de nombreuses associations culturelles réunies au sein du collectif dénommé "unité dans la diversité" densifient les rangs de cette foule déterminée. En tête de ce long cortège, Patrick Mareschal, Président du Conseil Général de la Loire Atlantique, Christian Guyovarc'h, Vice-Président du Conseil Régional, Patrick Malrieu, Président du Conseil Culturel et… Alan Stivell, toujours aussi présent et actif, notamment, quand il s'agit de défendre la cause bretonne…

L'objectif de cette marche militante est de soutenir deux revendications majeures :

- La reconnaissance de la langue bretonne et des droits culturels de la Bretagne.
- La réunification administrative de la Bretagne.

Vous pensez bien que l'auteur de Brezhoneg' raok ("Sans langue bretonne, il n'y a pas de Bretagne !"), de Délivrance ("Et nous, dont le nom connu des goélands et des cormorans, fut banni de tous les langages humains, de toutes les bibliothèques…") ou de la version 2000 de la suite sud Armoriciane, l'ironique Armoricaine-suite, ("Ça vous parait con qu'on parle breton, lalalalaleno...") avait, légitimement, toute sa place dans ce cortège.
Quant à sa conviction pour une "Bretagne à 5 départements", Ile et Vilaine, Côtes d'Armor, Finistère, Morbihan et…. Loire Atlantique, il n'y a, pour persuader les derniers sceptiques, qu'à lire la phrase qui figure sur le site officiel http://www.alan-stivell.com, à la rubrique -la Bretagne en 2 mots…-
"la Bretagne (Breizh) est un pays d'appartenance double. Administrativement, la Bretagne est intégrée à la France depuis 1532, divisée en 5 départements… dont l'un est provisoirement soustrait à la "Région Bretagne".
Le "BZH" qui figure sur la pochette du CD "back to Breizh", à côté du nom de la ville de Préfailles, où, au studio du Pays de Retz "Ty houarn", Alan a enregistré une partie de son album et le couplet "St Brieuc, Kemper… "NANTES"… et Rennes" du titre "Vers les îles et villes de verre". Ce sont, parmi tant d'autres, autant de preuves tangibles et constantes de l'engagement historique et inflexible de cet artiste militant pour le rattachement logique de la Loire Atlantique à la Bretagne.

La question du découpage arbitraire et scandaleux de la Bretagne était, d'ailleurs, de brûlante actualité dans le contexte du Forum Mondial des Droits de l'Homme qui, organisé par l'UNESCO, se déroulait à Nantes du 16 au 19 mai 2004.
D'autant que cette décision prise par le Maréchal Pétain, le 30 juin 1941, sous l'occupation nazie , et depuis, à nouveau entérinée par le découpage de la France de 1956 en 21 régions, puis, par la suite, au travers des dispositions fiscales et administratives de 1972 et 1986, apparaît comme une violation des droits de l'homme.
De plus, la Bretagne est aujourd'hui, l'une des régions à ne pas bénéficier des recommandations du Parlement Européen qui souhaite que les états respectent la meilleure adéquation entre l'aspect culturel et géographique des régions !...
A bon entendeur, Messieurs de la "France d'en haut"… salut !

Et pourtant les noms des villes de Loire Atlantique revendiquent, comme Alan, leur Bretonnitude !… Guérande est indissociable de sa racine étymologique bretonne "gwen rann", pays blanc… Le Pouliguen vient droit de "poull gwen", mare blanche… et que dire du Croisic dont le nom prend source dans "kroazik", petite croix qui orne, d'ailleurs, les armes de cette cité... bretonne jusqu'au bout de ses quais !

Il serait bon, qu'enfin, les "3 matelots", comme il est dit dans la célèbre chanson... bretonne, puissent enfin revoir, leur jolie servante au marché de Nantes…
en Bretagne !…
"En Naoned er marc'had, lalalala..."
L'état jacobin peut-il encore, longtemps, bafouer le Gwen ha du qui flotte sur le Château Nantais des Ducs de Bretagne, et dont l'une des barres noires, précisément, symbolise l'évêché de Nantes…"

"Nation bretonne étonnera ceux qui croyaient t'enterrer déjà…le monde n'existe pas sans toi, lalalalaleno..."

Ou, faudra-t-il se fâcher plus encore ?

"Et si le peuple tout entier se réveille des monts d'Arrée au Pays Nantais, les chiens domestiqués seront, à nouveau, sauvages".

Comme l'a chanté, en 1976, Alan dans cette superbe mélodie dont je me dois de citer le titre en breton : "Ar chas doñv'yelo da ouez"… Les chiens redeviendront sauvages…

J'aime ce que fait et dit Alan… j'aime la Bretagne… j'habite la Loire Atlantique… vous savez, en Bretagne sud … alors ?…

"Ha kompren't 'vin erfin ?...Est-ce qu'on me comprendra enfin ?…" (Alan Stivell 1975)


Gérard SIMON d'après une information de MLA.




REPORTAGE PRECEDENT

ENTREE DU SITE