Sur ces pages nous ne sacralisons aucune star ! Nous évoquons avec la même conviction les talents très connus, comme ceux de l'ombre, traditionnels ou progressistes, tous les artistes qui portent haut la Bretagne et la Celtie d'aujourd'hui.



Page sonorisée
____________________________________________________________

Journées culturelles bretonnes - 70ème Pardon de La Baule - Festival breton
Du 22 au 27 août 2017 - Page 2

LE PROGRAMME 2017

Dimanche 28 août :

Messe du 70ème Pardon de La Baule,
organisée par la paroisse et présidée par Monsieur le curé Gérard NASLIN, au service de la catéchèse et des pèlerinages diocésains.


10h 30 :
Chorale, musique et chants bretons.
Théâtre de plein air du Parc des Dryades.

10h 50 :
Défilé du Ballet folklorique : ville de Baïona, Galice.
Avenue François André.
11h 00 :
Spectacle à l'esplanade du Casino.



_______________________________________

LE DEFILE

16h 00 :
Avenue Lajarrige.
500 musiciens et danseurs venus des 5 départements historiques bretons :

01 - Torr Penn Breizh : drapeaux des évêchés et terroirs des 5 coins de Bretagne historique.
02 - Bagad de Saint Nazaire - 44 Bzh.
03 - Cercle La Scottish Lorousaine - Le Loroux Bottereau - 44 Bzh.
04 - Cercle A Greizh Kalon - Guérande - 44 Bzh.
05 - Cercle Korriganed Ar Meilhou Glas - Quimper - 29
06 - Cercle D’Outre Ille - Saint Grégoire - 35.
07 - Bagad Sonerion - Lanester - 56.
08 - Cercle Danserien Kemper - Quimper - 29.
09 - Cercle Ar Vro Wenn War Raok La Baule - 44 Bzh.
10 - Cercle Le Roselier - Plérin sur Mer - 22.
11 - Bagad de La Presqu’île - Le Pouliguen - 4.4 Bzh.
12 - Cercle Bleuniadur - Saint Pol de Léon - 29.
13 - Cercle Strollad an Tour-Illz - Trescalan - La Turballe - 44 Bzh.
14 - Cercle des Paludiers - Batz sur Mer - Saillé - 44
15 - Les Ballets Folkloriques de Galice - Baïona.
16 - Bagad Landi - Landivisiau - 29.


Bagad LANDI- Landivisiau © Photo x du site du Bagad

LE FESTIVAL

17h 00 :
Théâtre de plein air du parc des Dryades :
6 heures de danses, musiques et chants traditionnels.

Les sept premiers cercles celtiques sont en concours ‘’KEMENT TU" (1).

Présentation des drapeaux « Torr Penn Breizh ».
17h 05 : Bagad Saint-Nazaire - 1ère Cat.
17h 25 : Cercle La Scottish Lorousaine - Le Loroux Bottereau - 3ème Cat.
17h 45 : Cercle A Greizh Kalon - Guérande
- 3èm Cat.
18h 05 : Cercle Korriganed Ar Meilhou Glas - Quimper - 2ème Cat.
18h 25 : Cercle D’Outre Ille - Saint Grégoire
- 2ème Cat.
18h 45 : Cercle Danserien Kemper - Quimper
- 2ème Cat
19h 05 : Bagad Sonerion - Lanester - 5ème Cat
19h 25 : Cercle Ar Vro Wenn War Raok - La Baule - 2ème Cat.
19h 45 : Cercle Le Roselier - Plérin sur Mer - 1ère Cat.
20h 05 : Bagad de La Presqu’île - Le Pouliguen
20h 25 : Cercle Bleuniadur - Saint Pol de Léon
- Cat. Excel.
20h 45 : Cercle Strollad an Tour-Illz - Trescalan-La Turballe - Cat. Excel.
Cercle des Paludiers de Batz sur Mer-Saillé
- 2ème Cat.
21h 05 : Bagad Landi - Landivisiau - 2ème Cat.
21h 25 : Ballets Folkloriques de Galice « ville de Baïona » - Cat. Excel.


CERCLE LE ROSELIER de Plérin sur mer © Photo du site du Cercle

(1) Qu’est-ce que le “KEMENT TU” ? (Tout azimut).
Le Kement tu est une étape importante dans le championnat de Bretagne de danse bretonne de la confédération War’l Leur. Accueillis par le festival Baulois sept cercles celtiques se présenteront pour vous proposer de découvrir leur travail de tradition et de création dansée. Un voyage à travers les différentes sensibilités de notre patrimoine chorégraphique. Une extraordinaire alchimie alliant la danse, la musique, le chant et le costume pour découvrir la pratique de la danse bretonne moderne mise en scène et chorégraphiée, sous l’oeil résolument contemporain.

17h 40 :
Parc des Dryades, près de l’entrée.

Concours de SONNEURS-BATTEURS

Sonerion 44 organisera des concours de solistes cornemuse, concours de couples (débutants et confirmés).

L’épreuve qualificative pour le championnat national de batteurs de Pontivy aura bien lieu le dimanche du Pardon, ainsi que le trophée Bob-la-Coop.


Composition de Gérard SIMON d'après © Photos x

_______________________________________

L'e-Interview de Jean-René LE HUEDE, Président du Pardon de La Baule

Gérard SIMON :
Août 2017… 70ème édition du Pardon de La Baule avec, pour cette 7ème décennie d’existence un plus que remarquable programme au cours duquel de grands noms vont illustrer bien des multiples aspects de la culture, maritime, bretonne, celtique.
Côté mer, 2 formations vont se produire sur la scène du théâtre de verdure du magnifique Parc des Dryades :
- Le devenu célèbre chœur d’hommes brestois,
« MARINS d'IROISE ».
- Le très célèbre ambassadeur international de la musique bretonne, spécifique entité de la Marine Nationale… l’illustre Bagad de Lann-Bihoué !
En ce qui concerne le chœur « MARINS d'IROISE », groupe vocal existant depuis 1992, est-ce la première fois que vous l’invitez à participer au Pardon de la Baule ou l’aviez vous, déjà, reçu ou invité sans, toutefois, concrétiser ?


Jean-René LEHUEDE, Président du Pardon de La Baule
D'après © Photo x - Archives personnelles de J.R. Lehuédé

Jean-René LEHUEDE : Le chœur « lMARINS d'IROISE » était en attente depuis deux ans, mais j’ai préféré les inviter pour les 70 ans de l’association, vu leur succès. C’est donc la première fois qu’ils viennent au festival culturel breton de La Baule et en visite, au parc des Dryades.

GS : Quelles sont les raisons qui vous ont conduit à leur proposer, cette année, la soirée d’ouverture ?
Leur notoriété médiatique ? Le succès considérable de leurs deux albums, dont « La mer est immense », CD évoqué et conseillé dans notre rubrique « CD à retenir », la vision de leur dernier spectacle ?

J-R L : Pour la soirée d’ouverture cela n’a pas été chose facile de choisir entre les MARINS d'IROISE, DENEZ LANN BIHOUE. On s’est arrêté sur le groupe le plus nombreux (40 personnes) pour la logistique et la restauration. Puis commencer les concerts par des chants de marins, je pense qu’il n’y a rien de mieux pour un ancien marin devenu Président, depuis 7 ans, et peut-être, sa dernière année ?

GS : A une époque où l’on féminise, souvent à juste titre, beaucoup de disciplines, les groupes de chants de marins n’y échappant pas, faut-il, selon vous, en terme d’expression maritime traditionnelle, préserver, ou pas, à la manière des chœurs d’hommes gallois… et des « Marins d’Iroise », l’unicité vocale masculine ?

J-R L : En Bretagne et, un peu partout, en France, nous trouvons des groupes féminisés, groupes mixtes et groupes masculins, nous avons reçu, à plusieurs reprises, des groupes mixtes, et l’année prochaine, peut-être, un groupe entièrement féminin. Maintenant c’est aux groupes concernés de prendre leurs responsabilités pour faire leur choix.

GS : Venu, antérieurement, participer, en défilant et en spectacle, au Pardon de la Baule 2013, le Bagad de Lann-Bihoué revient, cette année, à La Baule, pour ces deux formes de prestations, en après-midi et pour la soirée du jeudi.
C’est un Bagad, cher Jean-René, qui vous est très précieux, puisque vous en avez été le Penn Bagad, dans les années 84-85.
- Comment êtes-vous devenu ce Penn Bagad ?

J-R L : J’ai été choisi pour devenir Penn Bagad de LANN BIHOUE par l’Etat- Major de la Marine de Paris, parmi cinq volontaires. Dans mon dossier, quand je suis rentré dans la Marine à Hourtin, j’avais signalé que je jouais d’un instrument : la bombarde, pratiquée durant 7 ans et que je connaissais le solfège appris au Bagad AR VRO WENN de La Baule. De plus, dans les années 1965 - 1966, j’ai créé le Bagad des Bretons de Polynésie, à Papeete. Je pense que tous ces éléments ont joué, en ma faveur, pour devenir Penn Bagad.

GS : Pour nos amis, moins avertis en termes d’expression bretonne et de hiérarchie fonctionnelle d’un bagad, pouvez-vous nous expliquer la différence entre un Penn Bagad et un Penn Soner ?
Est-ce qu’un Penn Soner peut cumuler avec le rôle de Penn Bagad ?

J-R L : Les rôles de Penn Bagad et de Penn Soner n’existent, uniquement, qu’au Bagad de LANN BIHOUE.Le rôle de Penn Bagad est de trouver le bon répertoire pour l’année en cours, afin d’assurer les sorties et les prestations d’une durée de 1h 30 de concert, environ. Il s’occupe du recrutement des membres c’est- à- dire un effectif de de 40, quand le service militaire était encore d’actualité. Maintenant, il n’y a plus que 30 musiciens qui sont engagés et peuvent faire jusqu’à 4 ans, au Bagad. Le Penn Soner est, lui, responsable de l’exécution du répertoire. Il est le plus qualifié, au niveau musical, il est celui qui dirige le groupe dans les trois pupitres, chef d’orchestre en quelque sorte.

GS : Vous qui devez suivre, particulièrement, cette formation maritime et militaire, outre le fait qu’elle soit devenue, entièrement professionnelle en 2001, ce qui est une spécificité pour un bagad, tous les autres, étant dits, « amateurs », car bénévoles, pouvez-vous nous dire quels sont les points communs et les différences que vous constatez avec la formation que vous avez connue et… dirigée, ceci, entre autres, en termes d’effectif, de rayonnement international, de répertoire, de pupitres, d’instruments ?

J-R L : Le bagad de LANN BIHOUE s’est naturellement amélioré, année après année. Une grande partie reste à l’effectif pendant 4 ans. En dehors des sorties les exécutants suivent les cours au Conservatoire de Ploemeur (56). Ils sont devenus des musiciens professionnels, au même titre que ceux de la flotte.

GS : « Ressourcé aux voyages et à la scène, le chanteur breton Denez PRIGENT revient de douze années de silence discographique avec des compositions neuves, enracinées dans un imaginaire celtique métisse, et fécond ». C’est ainsi que TELERAMA saluait, en avril 2015, la parution, de l’album « An Enchanting garden Ul liorzh vurzhudus » (voir) .

Nous retrouverons, d’ailleurs, plusieurs titres de cet album sur le CD/DVD DENEZ Live, « A-unvan gant ar stered, In unison with the stars », paru en novembre 2016. (Voir notre présentation).
Comme l’indique votre plaquette, Denez PRIGENT, auteur-compositeur-interprête, a fait ses débuts, sur scène, à l’âge de 16 ans.
Compte-tenu de cette longévité, est-il, déjà, venu au cours des éditions passées, au Pardon de La Baule ?

J-R L : Non, il n’est jamais venu dans le cadre du Festival Culturel Breton de La Baule, pour l’association. C’est la tête d’affiche de notre festival et nous sommes très fiers de sa venue, au parc des Dryades.

GS : Qu’est ce qui a motivé votre invitation pour sa venue, en 2017, sur la scène des Dryades?

J-R L : La venue de Denez PRIGENT s’est faite, grâce à nos partenaires. Quand nous avons su que la ville, la région, le département et les artisans-commerçants nous aidaient particulièrement, avec les administrateurs, nous avons décidé de faire venir un grand nom de la culture bretonne… pour notre 70ème anniversaire !

GS : Sur le CD/DVD sus-nommé, en début de concert l’artiste s’adresse au public, en ces termes : « J’ai voyagé dans de nombreux pays à la recherche d’une chose, mis je ne savais pas laquelle, j’ai fait le tour du monde et après 7 ans, je suis revenu et j’ai trouvé sur le seuil de ma porte ce que je cherchais et que j e n’avais pas trouvé.
J’ai trouvé une terre et un pays que j’avais oubliés ».
Par ailleurs, comme pour nouvelle image, Denez PRIGENT chante, depuis 2011, sous le nom de « Denez », signature nouvelle de ses publications et tournées.
Vous qui connaissez très bien, les cheminements artistiques des chanteurs et musiciens bretons, pensez-vous que Denez est entré dans une nouvelle phase de sa vie artistique ?

J-R L : C’est sûr que le spectacle DENEZ a pris une autre dimension avec ses 7 musiciens et ses 4 techniciens son et lumières. Le parc des Dryades va devenir un Zénith, le temps d’une soirée. Et nous verrons le spectacle GRA-TUI-TE-MENT, qui dit mieux ?
Nous sommes les seuls, parmi les festivals bretons des cinq départements à le faire !

GS : Avant de retrouver, en traditionnelle clôture, le dimanche 27, le grand défilé et le festival breton, points d’orgue annuels, extrêmement fréquentés des journées culturelles bretonnes, c’est une très belle idée, pour la soirée du samedi, de programmer, en fait, un rendez-vous que nous pourrions qualifier de « local ».
Le cercle STROLLAD an TOUR ILIZ, de Trescan et La Turballe et le duo Tangui BODIN et Vincent BELIARD en seront les talentueux invités.
En presqu’île guérandaise, nous connaissons bien ces formations et musiciens de grande qualité, mais pour le « grand public » venu d’ailleurs présent, en cette fin de saison estivale, en grand nombre, ne pensez-vous pas qu’après, les grands noms évoqués, ci-dessus, au cours de notre entretien, auxquels nous ajouterons les SONERIEN DU qui co-assureront le fest-Noz du vendredi, vous avez pris un risque artistique pour un spectacle du samedi soir ?

J-R L : Non, car le Cercle STROLLAD an TOUR ILIZ de Trescalan - La Turballe est très connu par son classement en catégorie excellence, il vient de terminer, 1er au concours de Quimper et la deuxième manche aura lieu le 19 août, à Guingamp, dans le cadre de la Saint Loup. Je pense, donc, que nous aurons le Champion de Bretagne, catégorie excellence de la confédération Kendalc’h, le samedi 26 août, en soirée, au parc des Dryades.

GS : Que diriez-vous au public potentiel qui va, vous, nous lire, pour qu’il assiste, très nombreux, à cette soirée, encore une fois, variée et de belle facture ?

J-R L : Cette soirée sera une représentation de la région Presqu’île Guérandaise par le cercle celtique de Trescalan La Turballe avec des costumes, des chants paludiers et une chorégraphie à vous couper le souffle. En intermède, pour changement de costume, le duo Tangui BODIN et Vincent BELIARD, duo qualifié 2ème, pour le championnat de Bretagne,en 2016 ,vous fera découvrir son répertoire.

GS : La Bretagne, la Celtie, la danse, la musique, le chant, les parades, les lumières, les applaudissements, toujours nourris, la convivialité, le plaisir de déguster, entre autres, cidre, galettes et crêpes… En espérant une météorologie irréprochable, nous en sommes certains, Le Pardon de La Baule n’échappera pas à son légendaire et coutumier et immense succès, où, selon la presse locale, 25 000 à 30 000 personnes prennent, dans cette réussite, toute leur part.
Dans le contexte sécuritaire particulier, qu’en ces temps, nous connaissons, pour que la fête soit belle et totale, quelles sont les mesures qui vous ont été imposées, prescrites et, qu’avec les services publics, vous mettez en place pour cette 70ème édition ?

J-R L : Pour la sécurité, la ville assure le blocage de toutes les allées lors des trois défilés :
- le jeudi après-midi: Avenue Général De Gaulle, bagad de LANN BIHOUE,
- le dimanche matin: sur le remblai au niveau Casino, le groupe de la Galice,
- le dimanche après-midi: Avenue Lajarrige, défilé de la grande parade avec16 groupes.
Pour le contrôle des entrées, parc et salle, c’est la société CORPUS qui en a la responsabilité.

GS : Côté pratique : quels sont les conseils de circulation, de stationnement des véhicules, en matière de ports de sacs, objets et effets personnels, de timing facilitant toute fluidité lors des contrôles, vous donneriez au public qui va se rendre sur les différents lieux du Pardon 2017 ?

J-R L : Par chance, nous n’avons depuis 69 ans connu aucun incident ou incivilité majeurs. Pour faciliter la fluidité, ne prenez qu’un sac afin que le contrôle se fasse le plus rapidement possible pour toutes ces manifestations, vous pouvez vous renseigner près de l’Office de Tourisme de La Baule au 02.40.24.24.44.

GS :Tous les spectacles proposés sont ENTIEREMENT GRATUITS, grâce notamment, au soutien logistique de la Ville de La Baule et au partenariat des commercants-artisans.
Pensez-vous que, dans le contexte des restrictions budgétaires, chaque année, toujours plus pressentes, vous parviendrez à maintenir cet accès populaire gratuit ou que, comme certains festivals voisins et de même objet, vous serez contraints d’évoluer vers du « semi payant » ?
Quels sont vos souhaits, vos réflexions, de Président, mais aussi, de « gestionnaire », en la matière ?

J-R L : Notre programmation ne se fait qu’après consultation avec la ville, la région, le département et les partenaires, ceci au sujet de leur subventions ou promesses de dons, ce qui n’est pas une simple formalité et, là seulement ,on réfléchit au montant dont on dispose pour choisir les groupes.

GS : En guise de coutumière conclusion à cette entretien réalisé, nous le précisons à nos lecteurs-visiteurs par mail, voici la traditionnelle « question libre ».
Nous vous laissons, en effet, cher Jean-René Le HUEDE, le soin d’aborder, dans la même ligne éditoriale qui fait la matière de notre e-MAGgazine en ligne, un sujet, un commentaire, un projet, vos idées pour la 71ème édition 2017… voire un rêve qui vous tient à cœur pour un Pardon idyllique qui serait sans contrainte budgétaire ou organisationnelle?
Plusieurs de ces potins peuvent être abordés, sans aucune limitation de lignes ni de caractères.

J-R L : Le Pardon “idyllique“ est, et sera, sans doute, celui de 2017. Nous ne pourrons certainement pas continuer sur ce budget, car là, nous avons du prendre sur les économies de notre association réalisées depuis plus de cinq ans et nous savons, déjà, que pour les années à venir, les subventions seront moindres.

GS : Nous vous remercions, cher Monsieur Jean-René LEHUDE d’avoir bien voulu répondre à nos questions qui, nous l’espérons, éclaireront nos visiteurs sur les coulisses de ce très important et primordial événement culturel et festif pour lequel nous vous souhaitons une très belle réussite et une météo clémente.
Nous vous assurons, Monsieur le Président, Mesdames, Messieurs les bénévoles, notre plein soutien, depuis longtemps, existant, et chaque année, avec, toujours, plus de ferveur.
Merci de confier une part de votre communication à Culture et celtie, le MAGazine !


_______________________________________

CONTACTS et INFORMATIONS PRATIQUES :
Site Internet officiel du Pardon de La Baule :
www.pardon-de-la-baule.fr
PRESIDENT
Jean René LEHUEDE
06 72 28 50 88
5 Route de la Govelle 44740 Batz sur Mer
Email : pardondelabaule@hotmail.fr

Office de Tourisme de La Baule :
8 place de la Victoire
44500 LA BAULE ESCOUBLAC
02 40 24 34 44


Toutes les soirées, restauration sur place.
Samedi et dimanche, possibilité de dîner avec les groupes.


Nos ANNONCES, REPORTAGES et ARCHIVES sur, ou évoquant, largement, le Pardon de La Baule :

Pardon de la Baule2016 : Concert de The CHURCHFITTERS et Nolwenn KORBELL.
69ème édition des Journées Culturelles Bretonnnes - Pardon de La Baule 2016.
Une presqu'île guérandaise plus bretonne et plus celtique que jamais ! (juin 2015).
Pardon de La Baule 2014 : Concert Ronan LE BARS Group et STETRICE.
67 ème édition des Journées Culturelles Bretonnes - Pardon de La Baule 2014.
De Brière... en Presqu'ile guérandaise, ou de Pardons, fêtes... en festivals ! (2013).
59ème édition des Journées Culturelles Bretonnes - Pardon de la Baule 2006.


© Culture et Celtie

Illustration sonore de la page : Spot promotionnel de Culture et celtie, pour le Pardon de La Baule 2017.
Montage de Gérard SIMON (01:00), sur les extraits musicaux .
"Plan large", par le Bagad SANT NAZER.
La SCOTTISH LOROUSAINE (d'après vidéo du cercle captée auFestival Anne de bretagne 2017.

<< Page précédente
Articles >>